L’arbre de la renaissance : « C’est une sculpture évolutive qui ne s’arrêtera jamais »

L’arbre de la renaissance attend encore des mains .

L’ Arbre de la renaissance est une sculpture monumentale, présenté sous forme d’un arbre dont les branches ne sont pas fournies en feuilles mais plutôt faites de plusieurs mains coulées dans le bronze après moulage. L’artiste, Mme Kaïdin-Monique Le Houelleur, nous explique ce concept culturel, dont l’inauguration est prévue en début d’année 2020.

D’où vous est venue l’idée de créer un arbre de la renaissance ?

C’était en 2013, alors que j’avais pour voisin le représentant des Nations Unies à l’ONUCI, Bert Koenders. Il aimait mes œuvres et m’a encouragée à faire des sculptures symbolisant une paix renaissante. J’ai pensé au fameux arbre à palabre bien connu en Côte d’Ivoire. Pour moi, il s’agissait de faire un arbre sur lequel on mettrait des mains d’Ivoiriens qui ont permis le rayonnement de la Côte d’Ivoire. Bert Koenders a beaucoup aimé cette idée et c’est comme ça que j’ai démarré ce concept.

Quelles sont les caractéristiques de cet arbre de la renaissance ?

C’est un arbre évolutif, qui ne s’arrêtera jamais. La structure est en acier et en bois et les mains sont en bronze. On peut le faire évoluer en ajoutant d’autres branches, pour le faire grandir comme un baobab. Il y a un comité qui me suggère un certain nombre de personnes dont les mains doivent être ajoutées à l’arbre. Évidemment, j’ai eu les mains de Didier Drogba, A’Salfo, feu Bernard Dadié, Mme Henriette Dagri Diabaté, la Première Dame Dominique Ouattara, Murielle Ahouré et de bien d’autres personnalités. Il y a également des mains de cordonniers, de tisserands et même celle d’un enfant. L’arbre de la renaissance compte 46 mains et va continuer à se remplir d’autres mains d’ici à son inauguration, prévue début 2020.

Prévoyez-vous de retirer cet arbre de votre maison et de l’installer ailleurs afin de permettre aux Ivoiriens de le visiter ?

Cet arbre est dans mon jardin et ceux qui veulent le visiter peuvent le faire sans problème. Mais il n’est pas voué à rester chez moi. Il sera au Palais de la culture de Treichville. C’est un endroit très visité et ça sera l’endroit idéal.

Vous avez un projet de réalisation d’un film documentaire sur cet arbre ?

Oui et il se fera avec des interviews de quelques personnes. Ainsi, du 26 septembre au 4 octobre prochain, une télévision française sera à Abidjan pour la production de ce film, que nous comptons diffuser en Côte d’Ivoire, en France et un peu partout dans le monde.

Propos recueillis par Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 21/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité