Mahoulé Kané: « Il y’a une confusion autour des dons »

Le gouvernement ivoirien a offert le 15 avril dernier, une enveloppe d’un montant de 500 millions de franc CFA au secteur culturel pour soutenir ses acteurs éprouvés par les effets du Coronavirus. Dans cette interview, le cinéaste Mahoula Kané exprime son mécontentement et demande une implication de l’État dans la redistribution de ce fonds.

L’Etat de Côte d’Ivoire a alloué une enveloppe de plus de 500 millions Fcfa au secteur culturel. Avez-vous été contacté pour récupérer votre part ?

Ce que je voudrais relever ici, c’est le flou qui entoure cet argent. Tantôt on entend que c’est un don de l’Etat pour tous les artistes et acteurs du monde culturel en Côte d’Ivoire, tantôt c’est de l’argent qui est en réalité l’ensemble des droits d’auteurs et droits voisins collectés sur toute l’étendue du territoire en 2019. Cela voudrait dire qu’il faut être sociétaire du Burida pour être bénéficiaire. Je pense que c’est une grosse confusion qui suscite, tout naturellement, ces débats et ces récriminations à l’égard du Burida, ces derniers temps. Si tant est que l’Etat fait un don au secteur culturel par rapport à la lutte contre le Covid-19, pourquoi des gens en seraient-ils exclus ? Ceux qui ne sont pas sociétaires du Burida n’ont droit à rien et c’est incompréhensible.

Pour vous, on ne peut donc pas considérer cela comme une véritable aide au secteur culturel ?

Je pense que ce sont nos revenus et non une aide de la part de l’Etat. Ce sont  des redevances recouvrées au titre de l’année 2019, par le Burida, auprès des établissements qui diffusent en leur sein, des sons et/ou des images par le moyen d’écrans ou de dispositifs audio, à savoir les maquis, les restaurants, les bars, les boîtes de nuit, les cinémas et les entreprises dotées d’écrans ou de dispositifs audio dans leurs halls ou bureaux. Celui qui n’est pas sociétaire, comme je l’ai dit, n’est donc pas concerné et ne peux en bénéficier en cette période difficile de confinement due au coronavirus. Où est l’aide ?

Comment le gouvernement doit s’y prendre, selon vous ?

Il faut aider les gens, parce que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Il y a des gens qui mangent dehors toute l’année, pare qu’ils vivent seuls et n’ont pas le temps pour cuisiner. Des gens qui sont habitués à prendre le plat de spaghetti-rognon ou de garba, le plat de haricot chaud et du pain chez la maman sur la route avec 300F. Ceux-là, comment ils mangent quand tout est fermé aujourd’hui ? J’invite sincèrement les membres du gouvernement et les bonnes volontés, à se joindre aux municipalités pour venir en aide sérieusement aux populations.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité