Conflit foncier : Nayanka Bell condamnée à trois ans de prison

La justice ivoirienne, a condamné, le mercredi 16 mai 2018, la chanteuse ivoirienne, Nayanka Bell, à trois ans de prison ferme avec une amende de 160 millions de franc CFA, dans l’affaire du litige foncier qui l’oppose depuis plusieurs années à des villageois d’Ano à Agboville (région de l’Agneby-Tiassa).

« Il était impossible qu’on puisse me condamner sur mes propres terres », a déclaré l’artiste dans un journal de la place, affirmant être propriétaire depuis 1997. « Je suis déçue, non pas de la justice ivoirienne mais déçue du verdict et de la décision du juge », indique-t-elle, tout en promettant de faire appel. « J’ai des justificatifs prouvant que ces terres m’appartiennent. Quand j’ai eu mon accident, des personnes m’ont contraint à leur payer des millions en 2007 pour des actes qu’ils avaient eux-mêmes commis. Aujourd’hui, ce sont les mêmes personnes qui reviennent pour me condamner », ajoute-t-elle.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 14/06/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Premier ou troisième mandat ?

Longtemps avant l’élection présidentielle de sortie de crise, en 2010, l’on en connaissait les candidats. Pour celle de 2020, il va falloir patienter. Face aux ambitions dive...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité