À Boto Jean Roger, adjoint au maire de Treichville, chargé des questions de salubrité urbaine

Prise en 2013, la mesure d’interdiction des sachets plastiques est-elle suivie ?

Depuis la prise de la mesure d’interdiction des sachets plastiques, vous le constatez comme moi, elle n’est pas suivie. Il suffit de vous rendre au marché ou dans une boutique pour le constater. À ce niveau, il y a des efforts à faire.

Où se situe le problème ?

Au niveau de Treichville, par exemple, nous avons mis en place une plateforme dans laquelle le volet sachets plastiques a été attribué à des gens bien déterminés. Vous verrez qu’en termes de salubrité la commune n’est pas jonchée de sachets plastiques. Nous disons qu’il faut situer les responsabilités dans cette politique d’interdiction des sachets plastiques. Il faut dire aux Ivoiriens qui fait quoi et où se trouve le problème. Ce n’est que comme cela qu’on parviendra à avancer.

Que faut-il faire, à votre avis, pour que les Ivoiriens arrêtent de produire les sachets plastiques ?

Il faut appliquer la loi. En termes de sanction, il faut sanctionner ceux qui continuent de produire ou d’utiliser ces emballages plastiques. Nous disons qu’il faut sensibiliser, certes, mais la répression doit également suivre à chaque fois que le besoin s’en fera sentir.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 28/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’après coronavirus

La crise inédite résultant de la pandémie du coronavirus devrait inciter les acteurs du monde globalisé à jeter les bases d’un « nouvel ordre mondial &ra...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité