Indice mondial des économies numériques : La Côte d’Ivoire parmi les bons élèves

L'école Fletcher de l'Université Tufts (États-Unis) a dévoilé il y a quelques jours l'Indice d'intelligence numérique, qui retrace les progrès accomplis par les pays pour faire progresser leur économie numérique, favoriser la confiance et intégrer la connectivité dans la vie de milliards de personnes.

S'appuyant sur les éditions précédentes (2014 et 2017), l'indice 2020 brosse un tableau du développement numérique mondial, donne un aperçu des facteurs-clés du changement et de l'élan et explique ce que cela signifie pour des économies confrontées aux défis d'une pandémie mondiale et d'un avenir post-pandémique.

En Afrique subsaharienne, l'Afrique du Sud possède l'économie numérique la plus développée, le Kenya affiche une forte dynamique et une demande numérique croissante, tandis que le Nigéria est classé comme une économie numérique performante du futur. La Côte d'Ivoire fait partie des pays de rupture en ce qui concerne le taux d'adoption de la technologie et l'état de la confiance numérique. Elle se classe dans le groupe des pays qui évoluent rapidement dans le domaine numérique et peut espérer attirer des investisseurs avec une bonne dynamique et une marge de manœuvre importante pour la croissance. Alors que la connectivité en Afrique subsaharienne est toujours à la traîne, la numérisation progresse rapidement et est adoptée par ceux qui y ont accès. La région de l'Afrique subsaharienne a mené la révolution de l'argent mobile la plus rapide, avec les deux tiers des 37 milliards de transactions d'argent mobile dans le monde en 2019, tandis que la pénétration d'Internet a décuplé depuis le début des années 2000, contre une multiplication par trois dans le reste du monde. L'amélioration des infrastructures, de la connectivité et de l'accès, associée à des populations jeunes et informées sur le numérique, a conduit à une large adoption du paiement mobile et à une inclusion financière plus large en Afrique, qui est en train de devenir un point d’intérêt pour la demande numérique, avec en tête des pays comme le Kenya. D’autres, comme le Nigéria, qui affiche aujourd'hui un niveau élevé d'engagement numérique grâce à l'utilisation active des médias sociaux et à l'adoption du paiement mobile, pourraient être des économies numériques très performantes à l'avenir. Avec un environnement et une infrastructure numériques améliorés et plus inclusifs, les propriétaires de petites entreprises tels que les agriculteurs et les chauffeurs-livreurs indépendants sont les mieux placés pour réussir dans l'économie numérique.

Anthony Niamké

 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 14/01/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité