Avancée sécuritaire

Cette fois, la troisième opération « Epervier » donne des résultats probants. Enfin, on peut le dire pour l’heure. Les Abidjanais se plaignent de moins en moins des agressions à l’arme blanche et les habitants de la commune d’Abobo, où ces agressions étaient quasi quotidiennes, ont tenu à dire « un grand merci à la police ». Avec des milliers d’arrestations et la destruction des centaines de fumoirs dans le district d’Abidjan, la police a touché le centre nerveux de l’insécurité dans la capitale économique. Un exploit à saluer à la veille des fêtes de fins d’années, généralement marquées par une flambée de banditisme. L’arrestation consécutive de la bande des tueurs du policier à Yopougon de même que celle des évadés du palais de justice, impliqués dans l’attaque du fourgon de la SOTRA, dénote d’une professionnalisation de notre police, longtemps accusée de laxisme, d’incompétence et parfois d’être en intelligence avec certains gangs.

Le plus difficile reste désormais la resocialisation des enfants en conflits avec la loi, communément appelés « microbes », et la fermeture définitive des fumoirs dont une dizaine de propriétaires sont sous les verrous. Même si des sociologues estiment que la probabilité pour les enfants en conflits de virer dans l’extrémisme, le djihadisme et le terrorisme est « quasi nulle », selon l’expression du professeur Francis Akindès, enseignant à l’université Alassane Ouattara de Bouaké. Pour lui, le mode de vie de ces adolescents, leur penchant pour les femmes, l’alcool et les sorties nocturnes « n’en font pas de potentiels candidats au djihad », mais le risque de les voir devenir plus dangereux après leur sortie de prison ou leur resocialisation pour d’autres, n’est nullement à écarter. Mettre fin temporairement à une violence urbaine est une bonne chose, maintenir l’état de sécurité urbaine en est une autre. Et de loin la plus difficile, surtout quand les populations commencent petit à petit à se sentir en sécurité.

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité