Alafé Wakili, journaliste

L’opposition va-t-elle saisit la main tendue du Président Ouattara ?

À ce stade, il est difficile de dire si elle va saisir sans préalables la main tendue du Président de la République. Ce n’est pas la première fois qu’une main est tendue et souvent les choses n’ont pas marché aussitôt. L’opposition avait elle-même demandé le dialogue, tout en posant ses conditions. Il y a lieu d’aller à ce dialogue sans conditions.

Peut-on à ce stade dire que Ouattara a toutes les cartes en main?

Je peux simplement dire qu’il a plusieurs cartes en main, mais pas toutes. L’opposition en a également, même si le rapport de forces semble favorable au chef de l’État. En réalité, tant que le retour à la paix sociale et à la cohésion n’est pas obtenu, la situation n’arrange personne. Il faut revenir à une vie démocratique normale.

Le CNT a t-il un avenir ?

Le CNT était une mauvaise idée. Son succès aurait conduit à la chute de l’équipe du Président Ouattara sans élections. L’opposition aurait pu continuer ses revendications, maintenir la pression de la désobéissance civile, sans passer à l’étape de l’annonce de la création du CNT, qui est en train d’être relégué aux oubliettes. C’est l’occasion de souligner les réserves du Président Gbagbo. Il n’est pas un allié du Président Ouattara, tout le monde le sait, personne n’en doute. Je pense que ses réserves ont conduit à fragiliser l’initiative et à légitimer les postures des autorités ivoiriennes et de la communauté internationale sur la question.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 26/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité