François Compaoré refuse d’être extradé vers son pays d’origine

Entendu par la justice française le 13 décembre, François Compaoré,  le frère de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré a opposé un refus d'être remis aux autorités judiciaires de Ouagadougou. Le Burkina Faso a demandé lundi 30 octobre, l'extradition de ce dernier  dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat du journaliste Norbert Zongo en 1998.

« À la question de savoir, (…) s’il consentait à être remis aux autorités judiciaires du Burkina Faso pour y être jugé, M. Paul François Compaoré a répondu « Non ». Révèle  un communiqué du ministère burkinabè de la Justice, Le dossier a donc été renvoyé au 7 mars 2018 poursuit le communiqué.

Ses avocats ont exprimé leur méfiance face à la procédure, vu que la peine de mort est toujours en vigueur au Burkina, bien qu’elle n’ait pas été appliquée depuis des années.

Pour rappel, François Compaoré, avait été arrêté le 29 octobre à l'aéroport parisien de Roissy à son retour d'Abidjan, en vertu d'un mandat d'arrêt international délivré par le Burkina Faso.

Cette audience intervient dans le cadre de la demande d’extradition déposée par Ouagadougou auprès des autorités françaises.

Fatoumata Doumbia

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/07/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité