La Turquie se positionne de mieux en mieux en Afrique

La Turquie envisage devenir un partenaire incontournable pour l’Afrique.

Lors de la dernière conférence ministérielle, le 12 février, entre le ministre des Affaires étrangères turc et 19 de ses homologues africains, une décision de taille a été prise par le pays du Bosphore : renforcer sa présence, et donc son influence sur le continent africain

D’après Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères, cette rencontre avec ses pairs africains a été « fructueuse ». Il s’en félicite, car son pays souhaite « augmenter ses investissements et ses relations avec l’Afrique » et cette même volonté est « marquée chez les frères africains ». Depuis 2016, année de la première conférence du genre turco-africaine, des avancées ont été observées. Aujourd’hui, dans le domaine des échanges, à en croire les experts, le montant est de 20 milliards de dollars. Mais Ankara veut continuer sur cette lancée et multiplier ce chiffre par cinq d’ici les cinq prochaines années. Une hausse considérable en comparaison avec les années 2000, où ces mêmes échanges ne représentaient que 100 millions de dollars. L’Union africaine a déclaré le pays « partenaire stratégique » en 2008 et, depuis, les relations entre les deux aires géographiques n’ont cessé de croître. La question diplomatique est également évoquée, puisque la Turquie envisage d’ouvrir plusieurs ambassades en Afrique. En 2002, il n’y en avait que 12, contre 39 aujourd’hui. Voulant se positionner sur d’autres secteurs stratégiques, le pays dirigé par Erdogan prévoit d’ouvrir une nouvelle base militaire au Soudan, après l’inauguration en octobre dernier de sa base militaire en Somalie. Depuis l’arrivée au pouvoir de l’AKP, parti du Président turc, les hommes d’affaires et les diplomates turcs affichent une volonté claire : étendre la présence de la Turquie sur le continent, notamment au sud du Sahara. L’éducation n’est pas en reste. Chaque année, la Turquie octroie des bourses à des étudiants africains pour étudier dans le pays, qui souhaite adhérer à l’Union européenne. Pour renforcer son influence en terre africaine, un forum de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) devrait se tenir les 22 et 23 février prochains à Istanbul. Son objectif est de préparer le prochain sommet Turquie - Afrique, prévu pour l’année prochaine. Thomas Kwesi Quartey, le Vice-président de la Commission de l’Union africaine, a invité les entreprises turques à une prolifération d’emplois sur le continent. Cela n’est pas sans  appeler certains pays occidentaux, comme la France et les États-Unis, ou la Chine, qui étendent leur influence en usant des mêmes procédés.

Founé Diarra

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 24/05/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Plaidoyer pour nos hôpitaux !

Alors que cette semaine nous nous intéressons à la politique des soins gratuits, la mort d’une enseignante à l’hôpital de la commune de Koumassi est venue remett...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité