Adama Barrow : « La justice prévaudra » en Gambie

Le chef de l’État gambien, Adama Barrow, a « condamné » mardi les violences policières qui ont fait deux morts, promettant que de tels événements n’auraient plus lieu. Tôt lundi matin, deux jeunes hommes ont été tués par la police dans la localité de Faraba Banta (ouest) lors d’une manifestation contre un site d’extraction de sable de la société Julakay Engineering and Construction Company, qui, selon eux, pollue les rizières bordant le fleuve Gambie. « C’est regrettable, inacceptable et cela ne doit jamais plus se produire », a déclaré sur Twitter Adama Barrow. « La justice prévaudra », a-t-il ajouté. Cinq officiers de police ont été suspendus et placés en détention pour enquête, tandis que six manifestants ont été interpellés. La police affirme qu’un poste, quatre autres bâtiments, deux engins à chenilles et cinq camions ont été incendiés pendant les incidents.

Dans un communiqué, Mohamed Ibn Chambas, représentant pour l’Afrique de l’Ouest du Secrétaire général de l’ONU, a affiché son « inquiétude après la mort de deux défenseurs de l’environnement », saluant « la décision rapide des autorités gambiennes de faire procéder à une enquête approfondie ». M. Chambas a appelé Banjul à « faire le maximum pour que des armes à feu ne soient pas utilisées par les forces de sécurité lors de manifestations civiles ».

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel