Epstein : L’affaire qui embarrasse

Jeffrey Epstein était logé dans une unité spéciale du Metropolitan Correctional Center de Lower Manhattan lorsqu’il a été retrouvé mort.

Alors que son procès pour agressions sexuelles sur mineures devait s'ouvrir en juin 2020, Jeffrey Epstein est décédé dans sa cellule le samedi 10 août. Un suicide « apparent » selon les médias américains. Une nouvelle qui a suscité de nombreuses indignations.

Le ministre américain de la Justice, Bill Barr, a dénoncé le lundi 12 août de « graves irrégularités » à la prison fédérale où était incarcéré Epstein et promis de rechercher les éventuels complices de ses agressions sexuelles sur mineures, dans le cadre d'une enquête. « Nous irons au fond des choses (...), il y aura des comptes à rendre » a assuré Barr.

Théories du complot

Nombreux sont ceux qui s'interrogent sur ce suicide. Le hashtag #EpsteinMurder (« assassinat d'Epstein ») est devenu viral aux États-Unis ces derniers jours. Juste après l'annonce de sa mort, selon une compilation du Point.Fr, Rudy Giuliani, l'ex maire de New York et avocat de Donald Trump, a tweeté : « il est inconcevable qu'Epstein puisse se pendre s'il était sous surveillance constante. À qui profite le crime ? ». Bill de Blasio, l'actuel maire de New York, en a rajouté, disant qu'il était « bien trop commode » que le financier, accusé d'avoir organisé « un vaste réseau de prostitution avec des mineures », ne puisse plus être interrogé. « Combien d'autres millionnaires et milliardaires étaient parties prenantes de ses activités illégales ? » a-t-il déclaré. L’une des plus folles rumeurs serait que la famille Clinton aurait fait taire le magnat. Entre 2002 et 2003, Clinton avait voyagé plusieurs fois dans l'avion privé d'Epstein pour aller en Afrique et en Asie s'occuper de ses œuvres caritatives. Mais il ne savait rien de ses « terribles crimes », selon le porte-parole de l’ancien président.

Personnalités impliquées ?

Le prince Andrew, deuxième fils de la reine d'Angleterre, âgé de 59 ans, est l’une des personnalités citées dans l’affaire. D'après une enquête du Miami Herald, l'une des victimes présumées de Jeffrey Epstein a témoigné contre le prince Andrew dès le mois de janvier 2015. Elle affirme que le financier l'a forcée « à avoir des relations sexuelles » à trois reprises avec le frère de l'héritier du trône britannique, alors qu'elle était adolescente. Le palais de Buckingham a toujours nié ces accusations. Le nom de Donald Trump, qui a longtemps côtoyé Epstein, revient souvent, même si pour l’heure aucune accusation ne vise le 45ème Président des États-Unis.

Boubacar Sidiki Haidara

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité