Amazonie : Une déforestation record

Entre août 2018 et juillet 2019, la déforestation en Amazonie brésilienne a bondi de près de 30% par rapport à l’année précédente. Du jamais vu depuis dix ans.

La déforestation en Amazonie brésilienne a touché 9 762 km2 d’août 2018 à juillet 2019, du jamais vu depuis 2008, avec une augmentation de 29,5% sur un an, selon les dernières données officielles, rendues publiques le 18 novembre. Cette période de référence de l’Institut national de recherches spatiales du Brésil (INPE) donne pour la première fois un aperçu de l’état de la déforestation sous la présidence de Jair Bolsonaro. Si la totalité n’a pas eu lieu sous son mandat, le chef de l’État étant au pouvoir seulement depuis janvier dernier, l’état actuel de l’Amazonie est dû pour beaucoup à sa politique anti-environnementale. Une hausse significative de la déforestation est constatée depuis le mois de juin, la saison sèche au Brésil ayant été marquée par une recrudescence des feux en Amazonie. Le leader d'extrême droite a début août franchi un cap en poussant à la démission le patron de l'INPE, Ricardo Galvão, qui soulignait depuis plusieurs mois l'accélération de la destruction de la forêt. « Son gouvernement est en train de jeter à la poubelle tout ce qui a été fait ces dernières années en matière de protection de l’environnement », a déploré Cristiane Mazzetti, l’une des responsables de Greenpeace au Brésil. « Près de 20% de l’Amazonie a déjà été dévastée et nous nous rapprochons du point de non-retour, quand elle se transformera en savane », a averti Mauricio Voivodic, directeur de l’antenne brésilienne du Fonds mondial pour la nature. La déforestation entraîne également une recrudescence des foyers d’incendie car nombre d’agriculteurs pratiquent le brûlis sur les zones déboisées pour pouvoir les cultiver.

La multiplication des feux de forêt au mois d’août a suscité une vague de critiques de la communauté internationale contre Jair Bolsonaro et la politique brésilienne en matière environnementale. Selon les données satellites de l’INPE, il y a eu pratiquement autant d’incendies en Amazonie entre janvier et septembre (66 750) que sur l’ensemble de l’année 2018 (68 345).

Agir au plus vite

Pour éviter de raviver des tensions après la publication des derniers chiffres de l'INPE, l'Exécutif brésilien a réagi vite. Le ministre de l'Environnement, Ricardo Salles, a assuré que des mesures allaient être prises pour contrer cette accélération de la déforestation et annoncé la tenue d'une réunion avec les gouverneurs des États concernés.

Boubacar Sidiki Haidara

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/07/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité