Brexit : la pomme de discorde

Theresa May, le Premier ministre britannique, a décidé de réunir son cabinet, le mardi 10 juillet, après la démission de deux de ses ministres dont Boris Johnson, des Affaires étrangères, suivi par David Davis, qui était en charge du Brexit au sein du gouvernement. Ces décisions sont dues à des divergences d’approche, le camp des ministres démissionnaires étant pour un Brexit « dur » tandis que Mme May est plus favorable à des négociations avec Bruxelles. La cohabitation a toujours été difficile, il apparaissait impossible de concilier les positions. Les deux ministres qui se sont retirés du gouvernement suite à « un séminaire gouvernemental autour du Brexit à Chequer ». Après douze heures de discussions, le gouvernement a arrêté plusieurs propositions en vue des négociations avec Bruxelles, notamment la mise en place d'une zone de libre-échange avec l'UE, ainsi qu'un nouveau modèle douanier. « Au mieux, nous serons dans une position de faiblesse pour négocier avec Bruxelles », a déploré David Davis après sa démission. C’est donc le sort du Brexit qui se joue, et les nominations effectuées en hâte pour remplacer les sortants cachent mal la crise qui fragilise le Premier ministre et les négociations pour l’entrée en vigueur de la sortie de la Grande Bretagne de l’Union européenne, prévue pour mars 2019.


Jacques Coulibaly

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel