L'australie imite l'Espagne

« C’est une farce. M. Turnbull ne sait clairement pas ce qu’il fait. Pour être tout à fait franc, je pense qu’il doit démissionner ». C’est en ces termes que le chef de l’opposition travailliste, Bill Shorten, dont le parti a progressé à la chambre basse sans remporter la majorité absolue, a réagi lundi 4 juillet, au lendemain des premiers résultats des élections législatives du 2 juillet. Le Premier ministre conservateur sortant Malcolm Turnbull, qui voulait renforcer son assise face à l’opposition travailliste en convoquant des élections anticipées, a perdu son pari. Et les résultats n’ont dégagé de majorité absolue pour aucun des 2 camps. Les marchandages politiques ont donc commencé pour former une coalition. Le Premier ministre devra négocier avec des indépendants ou de petits partis pour se maintenir au pouvoir. C’est le spectre d’un parlement sans majorité tranchée qui plane sur l’Australie, tout comme sur l’Espagne. Le conservateur Mario Rajoy, au pouvoir depuis 2011, est arrivé une nouvelle fois en tête lors du scrutin de 26 juin, mais sans majorité absolue. Tout comme à l’issue du scrutin de décembre 2015, l’empêchant de constituer un gouvernement.

A.S

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 08/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel