Onwuka KALU (Nigéria) Apprenti à 13 ans, millionnaire à 19 ans et milliardaire à 33 ans

Né le 24 mai 1954 à Abiriba dans l’est du Nigeria, Onwuka Kalu perdait son père deux années plus tard. Il est élevé par sa mère et des proches parents, avant d’aller vivre avec sa mère, une fois remariée, chez son père adoptif.

Un oncle maternel l’encourage à terminer ses études primaires. Ensuite, Kalu s’inscrit dans un centre d’études commerciales où il étudie le secrétariat et le commerce. Bon élève, il ne peut cependant mener son projet d’études au bout, faute d’argent.
A l’âge de 13 ans, Onwuka quitte le Nigeria pour le Togo. Là, il devient l’apprenti de son oncle, un homme d’affaires en matériaux de construction, textiles, sucre et boissons. Son séjour au Togo est sa première grande expérience à l’étranger, et il a tôt fait d’apprendre les langues locales ainsi que le français qu’il écrit et parle couramment.
Servant d’aide domestique et d’assistant à son oncle, Kalu acquiert très vite le sens des affaires et du commerce par une pratique quotidienne. Il affirme volontiers : « A 19 ans, j’étais déjà membre du club des millionnaires. Mais, je travaillais toujours, sous les ordres de mon oncle, avec dévouement, comme par le passé. L’argent ne m’est pas monté à la tête. Je travaillais avec autant d’ardeur. »
Il quitta ensuite son oncle et ouvrit un bureau à Cotonou au Bénin où il s’occupait de la commercialisation des matériaux de construction. De même, avec des amis français, il s’est lancé dans les affaires d’achalandage. Il a aussi créé une ferme d’élevage de volailles, de taille moyenne, à Calavi près de Cotonou.
Lorsque Kalu retourne au Nigeria, il est déjà un entrepreneur accompli, avec une structure d’affaires bien établie. Dès lors, il ne cesse de voyager à travers le monde, et participe à de nombreux séminaires nationaux et internationaux sur les questions financières ou industrielles. Aucun domaine ne lui est étranger. Maître d’œuvre de la première foire commerciale « made in Nigeria », il est le chef de la délégation nigériane à la 7ème FIDAK en 1986.
 
A 33 ans, Onwuka Kalu devient milliardaire
Industriel de grande renommée, ses contributions au développement de l’industrie manufacturière de son pays sont reconnus de tous.
La principale motivation de sa vie : servir son pays, le Nigeria, et à partir de son expérience, proposer une réflexion sur le devenir économique des pays en voie de développement.
Pour Kalu, l’objectif principal des petits entrepreneurs devrait être : « débuter petit, mais viser haut et grand, parce que cela ne vaut pas la peine de demeurer éternellement petit. »
Enfin, il a foi en l’Afrique et croit fermement que chaque africain devrait contribuer à l’indépendance économique de l’Afrique selon ses capacités.
 
Les « dix commandements de la réussite »
d’Onwuka Kalu :
  1. L’altruisme.
  2. Ne jamais se mêler de la politique.
  3. La recherche permanente de la performance personnelle et du travail sérieux.
  4. L’honnêteté et l’équité dans toutes les transactions.
  5. Une forte croyance en Dieu.
  6. Réussir dans la vie, mais être prêt à accepter l’échec, si telle est la volonté de Dieu.
  7. Contribuer de façon significative au développement industriel et technologique du Nigeria et de l’Afrique.
  8. Respecter le gouvernement de son pays, ses aînés, et garder toujours à l’esprit que le pauvre mérite aussi le respect.
  9. Aider les pauvres, les nécessiteux et la société toute entière.

     10. Etre prêt à tout moment à partager ses expériences, avec les pauvres tout comme avec les riches.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/10/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Tournant

Plus que la manifestation du devoir d’ingratitude, dont est coutumier le jeu politique, l’arrestation du Chef du protocole du Président de l’Assemblée nationale, l&rsqu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité