Armes biologique Une loi en préparation

Armes biologique Une loi en préparation

La mise au point, la production, le stockage, l’acquisition ou encore la conservation d’armes biologiques pourraient être interdits dans les prochains mois en Côte d’Ivoire. Sous la houlette du Secrétariat permanent  de la commission pour l’interdiction des armes chimiques en Côte d’Ivoire (SPCIAC-CI) et du centre de recherche, de formation et d’information sur la certification, 15 experts en matière rédaction juridique et dans le domaine des agents biologiques, du désarmement et de la non-prolifération nucléaire, radiologique et biologique y ont réfléchit les 7 et 8 novembre à Abidjan. Ces derniers devront, dans un futur proche, élaborer un projet de loi d’application de la convention sur l’interdiction des armes biologiques ou à toxines. Ce qui devra permettre à la Côte d’Ivoire de s’assurer que les agents biologiques et les toxines ne soient pas utilisés contre les humains. Tout réfractaire à cette disposition pourra ainsi être passible de poursuite judiciaire. La Côte d’Ivoire a ratifié en mars 2016 la convention sur l’interdiction des armes biologiques ou à toxines et depuis cette date, elle travaille à la traduction des obligations de cette convention dans son système juridique, selon Guillaume Taoh, le conseiller juridique du ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qui a exhorté ces experts à mettre « tout en œuvre pour sortir ces textes le plus tôt possible afin de permettre à la Côte d’Ivoire de s’acquitter de ses obligations vis-à-vis de la convention. »

Ouakaltio Aboubacar OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité