Samy Merhy pris au piège

En ballotage défavorable au sein du RHDP, Samy Merhy avait tenté de se faire adouber par le PDCI, avant de se rétracter. Aujourd’hui « indépendant », il s’est mis à dos les deux partis.

La bataille de leadership entre Samy Merhy et le Secrétaire départemental du Rassemblement des républicains (RDR) à Lakota (centre ouest), Abdoulaye Kouyaté, a finalement tourné en faveur du second, qui portera les couleurs de l’alliance au pouvoir, le Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP). Le maire sortant Samy Merhy, favori du fait de son « bilan flatteur » à la tête de la municipalité de Lakota, devra lutter pour son fauteuil face à deux candidats, dont celui du  Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI RDA). Mais sûr de ses forces, le natif de Kragbadagolilié (village de la sous-préfecture de Lakota) choisit d’aller à l’élection en indépendant, comme en 2013, où il avait réussi à se faire élire sans étiquette politique.

Avant de flirter avec la politique, Samy Merhy était un opérateur économique dirigeant de nombreuses entreprises. Amoureux du transport et de l’immobilier, c’est dans ces secteurs d’activité qu’il s’est investi depuis le début des années 90. Ce qui lui vaut aujourd’hui une stature de brillant homme d’affaires. Le succès dans ses entreprises l’amènera au fil du temps à s’intéresser au quotidien de ces concitoyens qui, pour beaucoup, vivent dans la précarité, aussi bien dans certains quartiers d’Abidjan qu’à Lakota.

Connu pour sa grande générosité et son altruisme, Samy Merhy s’engagera auprès des populations de sa ville natale, pour lesquelles il posera des actions humanitaires et prendra d’emblée la casquette d’agent du développement. Entre 2010 et 2013, le tableau que présentait la ville de Lakota était très peu reluisant du point de vue des infrastructures de base et autres leviers de développement économique. Pour se donner plus de marge d’action, il décide de briguer le poste de maire aux élections locales de 2013. Adoubé par une population reconnaissante, il sera pratiquement plébiscité à la tête de la municipalité. Depuis, il n’a cessé  d’apporter sa pierre à la construction de la région du Lôh-Djiboua. Son dynamisme fera écho au plus haut niveau. En 2014 et 2015, il est reçu en audience par le chef de l’État, Alassane Ouattara, qui le félicite pour ses actions en tant qu’élu local et lui octroie d’importants fonds pour l’aider dans sa tâche de modernisation de Lakota. Il est nommé dans la foulée Coordonnateur du RHDP et Directeur de campagne du candidat de la coalition au pouvoir. À quelques semaines des élections, le maire sortant se dit « serein et confiant » et attend de pied ferme ses adversaires.

Malick SANGARÉ

 
 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité