Grève à l’école, suspensions de salaires: Les parents d’élèves appellent à la discussion

Les parents d'élèves veulent sauver l'école.

Le Collectif des associations de parents d’élèves et d’étudiants de Côte d’Ivoire (CAPEECI) a dénoncé ce samedi le climat d’hostilité qui prévaut dans le milieu scolaire depuis plusieurs jours. Dans une déclaration dont nous avons eu copie, Claude Aka Kadio, le président du CAPEECI a demandé aux acteurs du système éducatif de penser aux enfants. Car, selon les parents d’élèves, les grèves à l’école en 2018-2019 ont eu des incidences sur les résultats des examens de fin d’année. « Aux enseignants, nous les supplions de rentrer dans le rang, et continuer à dispenser les cours comme ils le font déjà si bien, depuis la fin de la grève. A madame le ministre de l’Education nationale, nous voudrions bien lui demander de poser un acte fort en réglant au mieux le problème salarial des enseignants touchés par la suspension (de salaires), pour leur permettre de travailler dans la lucidité, car ventre affamé n’a point d’oreilles », a interpellé Aka Kadio.  Pour lui,  rien ne saurait justifier un quelconque antagonisme entre le ministre de l’Education nationale et les enseignants. « C’est pourquoi nous souhaitons que le dialogue soit le socle de cette union. Nous parents d’élèves et d’étudiants, sommes tout disposés à jouer notre partition en nous interposant toute fois que le besoin se fera sentir. Ainsi très rapidement nous allons rencontrer madame le ministre dans le cadre de la résolution durable de cette situation devenue gênante.  Nous demandons également à tous les partenaires du système à se saisir du dossier pour qu’une solution appropriée soit trouvée pour le bonheur de l’école », a ajouté le président du CAPEECI. Pour rappel, la Coalition des syndicats du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI), a paralysé les écoles publiques il y a environ deux semaines pour réclamer, entre autres, la revalorisation des indemnités de logement. A la suite de ce mouvement, 300 parmi eux ont vu leurs salaires suspendus.

Raphaël TANOH

Le Collectif des associations de parents d’élèves et d’étudiants de Côte d’Ivoire (CAPEECI) a dénoncé ce samedi le climat d’hostilité qui prévaut dans le milieu scolaire depuis plusieurs jours. Dans une déclaration dont nous avons eu copie, Claude Aka Kadio, le président du CAPEECI a demandé aux acteurs du système éducatif de penser aux enfants. Car, selon les parents d’élèves, les grèves à l’école en 2018-2019 ont eu des incidences sur les résultats des examens de fin d’année. « Aux enseignants, nous les supplions de rentrer dans le rang, et continuer à dispenser les cours comme ils le font déjà si bien, depuis la fin de la grève. A madame le ministre de l’Education nationale, nous voudrions bien lui demander de poser un acte fort en réglant au mieux le problème salarial des enseignants touchés par la suspension (de salaires), pour leur permettre de travailler dans la lucidité, car ventre affamé n’a point d’oreilles », a interpellé Aka Kadio.  Pour lui,  rien ne saurait justifier un quelconque antagonisme entre le ministre de l’Education nationale et les enseignants. « C’est pourquoi nous souhaitons que le dialogue soit le socle de cette union. Nous parents d’élèves et d’étudiants, sommes tout disposés à jouer notre partition en nous interposant toute fois que le besoin se fera sentir. Ainsi très rapidement nous allons rencontrer madame le ministre dans le cadre de la résolution durable de cette situation devenue gênante.  Nous demandons également à tous les partenaires du système à se saisir du dossier pour qu’une solution appropriée soit trouvée pour le bonheur de l’école », a ajouté le président du CAPEECI. Pour rappel, la Coalition des syndicats du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI), a paralysé les écoles publiques il y a environ deux semaines pour réclamer, entre autres, la revalorisation des indemnités de logement. A la suite de ce mouvement, 300 parmi eux ont vu leurs salaires suspendus.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 13/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité