Cité universitaire : des places très recherchées

Des cités universitaires encore insuffisante pour un nombre croissant d’etudiants.

Nombreux sont les étudiants qui, après l’obtention du baccalauréat, se considèrent prêts à affronter les réalités estudiantines, notamment la vie en cité universitaire.

Guy-Laurent Goah est étudiant en Licence3 de Lettres modernes à l’université Felix Houphouët-Boigny d’AbidjanCocody. Depuis fin 2014, il loge sur le campus. C’est avec le sourire qu’il nous explique les raisons de ce choix: « J’ai opté pour la cité universitaire par désir d’autonomie. Je voulais aussi me rapprocher de mon lieu d’études ». Ils ne sont pas nombreux comme lui à avoir cette chance de loger dans l’une des deux cités universitaires réhabilitées, celle du Campus de Cocody (4 000 chambres) et celle de Cocody Château d’eau, plus connue sous la désignation « Cité rouge» (1 204 chambres). En tout, les 15 résidences universitaires d’Abidjan to- talisent 11 000 lits, dont le loyer mensuel varie entre 3 000 francs CFA pour une chambre double (Licence 1 au Master 1), à 10 000 francs CFA pour les chambres individuelles, réservées aux Master 2 selon les autorités du Centre régional des Journal d’Abidjan - l’Hebdo œuvres universitaires (CROU-A). Seuls les étudiants qui n’ont pas redoublé et qui sont admis sans crédit peuvent prétendre à une chambre. Des critères d’attribution nécessairement stricts, car avec environ 90 000 étudiants, la demande surpasse largement les capacités.

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité