Ce qu’il faut savoir sur l’obtention d’une licence d'utilisation du spectre

Les TIC ont le pouvoir de transformer la société. Non seulement elles nous ont aidés à nous connecter tout au long d'une année 2020 difficile, mais elles ont aussi la capacité d'influer sur le PIB. Toutefois, à mesure que la demande de connectivité mondiale augmente, la nécessité d'une approche efficace en matière d'octroi et de gestion des licences et du spectre s'impose également. Voici ce qu’il faut prendre en considération.

S'il y a une chose que 2020 nous a appris, c'est qu'il est fondamental de rester en contact les uns avec les autres si nous voulons continuer à vivre dans ce "nouveau monde normal" dans lequel nous vivons. La pandémie a mis en évidence le rôle important que jouent les TIC pour connecter les gens à travers le monde, mais peu de gens réalisent le véritable impact des TIC sur la société.

L'impact des TIC sur le PIB

Une étude récente menée par Ericsson et l'Imperial College de Londres a examiné dans quelle mesure la diffusion du haut débit mobile (MBB) a eu un impact sur le développement économique, en termes de PIB. Les résultats montrent qu'en moyenne, une augmentation de 10 % du taux d'adoption du MBB entraîne une augmentation de 0,8 % du PIB. La recherche menée avec le cabinet de conseil en gestion britannique Arthur D. Little montre également qu'un doublement des vitesses du haut débit mobile peut entraîner une augmentation de 0,3 % du PIB.

En Afrique, par exemple, la plupart des connexions sont encore aujourd'hui largement tributaires des technologies mobiles ou d'accès sans fil fixe (FWA). Toutefois, selon le rapport Ericsson sur la mobilité de juin 2020 et ses perspectives régionales en matière d'abonnements, regional subscriptions outlook les abonnements au haut débit mobile devraient augmenter en Afrique subsaharienne pour atteindre plus de 70 % des abonnements mobiles d'ici 2025. La part de la LTE atteindra environ 30 % des abonnements d'ici la fin de la même année, contre 11 % en 2019. Mais l'accès par paquets à haut débit (HSPA) restera la technologie dominante, avec une part d'environ 40 %, ce qui est similaire à 2019.

Parmi les facteurs à l'origine de la croissance des abonnements au haut débit mobile, citons une population jeune et croissante, dotée de compétences numériques de plus en plus poussées, et des smartphones plus abordables. Au cours de la période de prévision, on prévoit que le nombre d'abonnements à la 5G atteindra 3 % en 2025, à partir de 2022.

Comment les TIC atténuent l'impact du coronavirus

Avec l'impact de COVID-19 sur le monde, les TIC se sont révélées cruciales pour garder les gens connectés. Selon le rapport Ericsson sur la mobilité, Ericsson Mobility Report, 83 % des personnes interrogées affirment que les TIC les ont aidées de manière significative à faire face à l'impact de la pandémie de diverses manières. Le sentiment d'être soutenu par les TIC est plus élevé que la moyenne chez les professionnels milléniaux, les parents ayant des enfants à la maison et ceux qui vivent dans le centre des grandes villes.

Parmi les personnes âgées (60 ans et plus), 3 sur 4 déclarent également que les TIC les ont beaucoup aidés pendant la crise, notamment en leur permettant de rester en contact avec leurs familles et leurs amis. Les services de communication les plus importants à cet effet parmi tous les répondants sont les appels vocaux et la messagerie instantanée. Parmi les personnes âgées, 4 sur 10 ont classé les appels vidéo comme l'un des 3 services de communication les plus importants. Ceci démontre l'impact important de la technologie pour créer une meilleure société

Avec le déploiement des technologies 5G, la transformation numérique est en bonne voie, affectant la société, et potentiellement changeant les industries à jamais. Elle rendra les économies compétitives et donnera également aux communautés rurales la possibilité de devenir un acteur important dans le développement de la croissance économique. Ericsson participe à un certain nombre d'initiatives dans les domaines de l'agriculture, de la logistique des transports, de l'énergie, de l'industrie, de l'éducation et de la gestion portuaire, afin de concrétiser cette transformation.

Le principal défi de cette évolution est qu'avec la demande croissante de connexion des personnes et des industries, il faut plus de spectre pour soutenir les réseaux dans la fourniture de ces nouveaux services. Le spectre étant une ressource rare, l'octroi de licences et la gestion sont essentiels.

Approches pour l'octroi de licences d'utilisation du spectre

L'octroi efficace de licences de spectre peut être un outil réglementaire essentiel dont disposent les administrations pour répondre à la hausse rapide de la demande et améliorer la qualité et la gamme des services mobiles proposés. Différents aspects de l'octroi de licences, notamment la quantité de spectre mise à disposition et les conditions régissant son utilisation, sont des facteurs déterminants pour savoir si le secteur disposera d'une capacité suffisante pour répondre à cette demande tout en maintenant la qualité et le caractère abordable des services. Examinons quelques considérations.

Il n'existe pas de méthode unique d'assignation optimale, mais il est plutôt nécessaire d'évaluer les mérites de chaque méthode au cas par cas. Qu'il s'agisse d'une vente aux enchères ou d'une cession administrative, la mise en œuvre de l'approche est importante. Le processus doit être ouvert, transparent et équitable.

Un renouvellement rapide de la licence encourage l'investissement à long terme dans le réseau

Un renouvellement rapide permet d'éviter que tout investissement ne soit retardé en raison de l'incertitude quant aux droits futurs. Lorsque les licences approchent de la fin de leur durée actuelle, des décisions de renouvellement opportunes (idéalement entre trois et cinq ans avant l'expiration de la licence) peuvent faciliter l'investissement continu dans le réseau et permettre une planification afin que la continuité du service aux utilisateurs finaux puisse continuer à être assurée.

Les prix du spectre peuvent compromettre la fourniture effective de services sans fil

L'objectif premier doit donc être d'attribuer le spectre aux utilisateurs qui seront en mesure de tirer le meilleur parti de cette ressource rare et limitée, au profit de la société dans son ensemble. Lorsque le spectre est mis aux enchères, les redevances courantes doivent être limitées au recouvrement du coût de la gestion du spectre et le déploiement doit être la priorité principale.

Des plans nationaux de gestion du spectre qui encouragent l'investissement à long terme dans les réseaux

La prévisibilité peut être favorisée lorsque les gouvernements publient des plans nationaux en matière de haut débit qui exposent la manière dont les objectifs de généralisation du haut débit seront atteints et une feuille de route pour le spectre qui fournit un calendrier des prochaines libérations de fréquences pour répondre au plan gouvernemental en matière de haut débit, ainsi qu'à d'autres demandes de spectre.

Les licences de spectre doivent être neutres sur le plan technologique et des services

Les licences neutres sur le plan technologique permettent aux opérateurs de téléphonie mobile d'utiliser efficacement le spectre plutôt que de le lier à des technologies et des services en déclin. Le développement le plus important est la capacité de réaménager les bandes de manière à ce qu'elles soient utilisées simultanément pour plusieurs technologies, notamment la 4G et la 5G. Cela permet d'introduire de nouvelles technologies en fonction de la demande croissante de haut débit mobile tout en soutenant les utilisateurs traditionnels.

La durée de la licence doit être longue afin d'encourager l'investissement dans le réseau

Plus la durée d'une licence est longue, plus les opérateurs ont la certitude d'entreprendre des investissements à long terme dans le déploiement de réseaux et de nouveaux services. Les investisseurs hésiteront à réaliser des investissements si la durée de la licence est plus courte que la période d'amortissement prévue.

La concurrence peut être soutenue par l'octroi de licences pour le plus grand nombre possible de fréquences et par la limitation des redevances et autres obstacles aux services, y compris les mises en réserve

L'accès au spectre étant essentiel pour la fourniture de services mobiles, la manière dont le spectre est attribué et dont il est géré en permanence peut avoir une incidence sur le niveau de concurrence sur les marchés de la téléphonie mobile. La mise à disposition de fréquences supplémentaires dans les bandes de capacité et de couverture est essentielle pour soutenir des services mobiles à large bande de meilleure qualité, généralisés et abordables.

Le partage et l'échange volontaires de fréquences doivent être encouragés pour promouvoir une utilisation efficace du spectre

Permettre l'échange entre opérateurs des droits d'utilisation du spectre dans les nouvelles licences et les licences renouvelées est un moyen important de garantir que le spectre continue à être utilisé efficacement au fil du temps. En particulier, le partage et l'échange encouragent l'efficacité en permettant le partage ou le transfert des droits d'utilisation du spectre à ceux qui en feront un usage meilleur ou plus efficace.

Le partage et l'échange permettent également de débloquer un plus grand portefeuille d'applications différentes et d'alimenter mes services mobiles, tels que la chirurgie à distance, les voitures automatisées, les besoins de l'industrie 4.0, etc.

Il ne fait aucun doute que l'investissement dans les TIC est crucial pour les citoyens et l'impact d'une région au niveau local et mondial. Comprendre dès le premier jour la meilleure façon d'aborder cette question fera toute la différence pour répondre aux demandes de connectivité actuelles et futures.

Shiletsi Makhofane, responsable des relations gouvernementales et industrielles pour l'Afrique chez Ericsson Moyen-Orient et Afrique

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 14/01/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité