Vacances scolaires : Ces élèves qui aident leurs parents 

Comme chaque année, les vacances sont l’occasion de voyager, mais aussi de s’adonner à de petits jobs. Certains élèves le font pour venir en aide aux parents. 

Alors que se tiennent les examens de fin d’année, les élèves des classes intermédiaires sont déjà vêtus aux couleurs des vacances scolaires. Avec la rentrée des classes fixée pour le mois de septembre, beaucoup ont trois mois de repos devant eux. Des mois que certains comptent mettre à profit.

Pas de repos C’est le cas de Fousseni Diakité, élève en classe de 3ème au lycée moderne d’Abobo. Depuis la classe de 5ème, Fousseni passe ses temps libres dans l’atelier de couture de son père, situé à Abobo Plaque. Il a appris à coudre et à couper les modèles. Même si ce n’est pas le destin que son père souhaite pour le garçon, le métier de couturier coule dans ses veines. « Pendant les vacances, je vais travailler avec mon père. Il ne me laisse pas coudre les habits, mais je peux rafistoler les vêtements que les clients apportent et mon père me laisse garder cet argent », explique Fousseni. Ainsi donc il peut se faire de petites économies avant le retour des cours. Quelques fois, à la rentrée, le garçon se retrouve avec 25 000 francs CFA, ce qui lui permet de participer à l’achat de ses fournitures scolaires. Drissa Traoré, élève également au lycée moderne d’Abobo, fait pareil pendant les vacances. Son oncle a un lavage auto à Abobo Avocatier, en empruntant l’autoroute vers Pk18. C’est là-bas qu’il passe tous ses congés, ce qui lui permet d’avoir près de 30 000 francs CFA à la rentrée. Cet argent, il le divise en deux et une partie va dans l’achat de ses cahiers et livres pour la rentrée des classes, pour le plus grand bonheur de son père, agent de sécurité. Benjamin Kouassi, élève de 2nd au lycée municipal d’Anyama, adore quant à lui le boulot de convoyeur. Son père est dans le transport Abidjan – Yamoussoukro et il connaît presque tous les chauffeurs de massas (véhicules de transport en commun) qui font la ligne. Il s’arrange pour passer ses vacances sur le tronçon, en tant qu’apprenti. Rien que les paies journalières frôlent les 5 000 francs CFA parfois. Même s’il n’est pas retenu tous les jours, cela lui permet de se faire une belle tirelire pour la rentrée des classes et de venir en aide à sa famille. Pour bien d’autres, le cirage de chaussures ou même le port de bagages dans les gares routières est un passe-temps pendant ces vacances scolaires.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 09/04/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité