Fonction publique: Les agents de santé sont ceux qui démissionnent le plus

Le directeur de la gestion administrative des personnels civils de l’Etat.

Au cours de la 2ème édition du petit déjeuner de presse du ministère de la Fonction publique, l’accent a été mis sur la mobilité professionnelle.

50 démissions en 2018 à la Fonction publique. Si le chiffre n’est pas très important, il est cependant à noter que sur ces dernières années, le personnel soignant est celui qui a démissionné le plus à la Fonction publique. C’est du moins l’information donnée ce jeudi par le directeur de la gestion administrative des personnels civils de l’Etat, Dr Francis Kouassi, au cours de la 2ème édition du petit déjeuner de presse du ministère de la Fonction publique, qui a eu lieu au sein de ladite structure. Il s’agit en général de pharmaciens, a spécifié Dr Kouassi, alors qu’il exposait sur le thème :« La mobilité professionnelle : conditionnalités et mise en œuvre dans l’administration publique ». La démission qui résulte d’une demande écrite du fonctionnaire de quitter définitivement l’administration prend effet, au dire du conférencier,à la date fixée par l’autorité investie du pouvoir de nomination. Il suffit de fournir une demande écrite adressée au ministre en charge de la Fonction publique, suivie de l’arrêté de nomination ou décision d’attente ainsi que la photocopie de la carte nationale d’identité. Sur ces 5 dernières années, 2018 est l’année qui a enregistré le plus de cas de démission d’après Dr Kouassi. S’il n’a pas précisé les raisons qui poussent les agents de la santé à démissionner, Dr Francis Kouassi a insisté sur le fait qu’une fois fait, il n’est plus possible pour l’agent de revenir à la Fonction publique. Ce qui est différent du détachement. Par ailleurs, 209 fonctionnaires ont bénéficié d’un détachement en 2018. Un chiffre en hausse également sur ces 5 dernières années. Il s’agit de la demande d’un travailleur de quitter temporairement son poste pour une autre fonction, d’après le directeur de la gestion administrative des personnels civils de l’Etat. Le détachement ne peut excéder cinq ans et peut être renouvelé par périodes n’excédant pas cinq ans. Ce cas de figure arrive aux personnes devenues député, par exemple, ou ministre. Dans ce cas de figure, le demandeur est rémunéré par la structure d’accueil. Il suffit d’une demande adressée au ministre en charge de la Fonction publique, d’un arrêté de nomination ou décision d’attente ; d’un avis favorable de la structure d’origine, d’un avis favorable de la structure d’accueil, d’un certificat de prise de service de la structure d’accueil. En plus de ces deux cas, Dr Francis Kouassi a également abordé la mise à disposition formulée pour un fonctionnaire désirant quitter son ministère par exemple, pour un autre ministère. Par le passé, a informé Dr Kouassi, ces demandes étaient accordées aux fonctionnaires sans un contrôle rigoureux. Conséquence : plusieurs fonctionnaires quittaient leur département d’origine alors qu’ils n’avaient pas encore de postes dans le département qu’ils avaient demandés. Ils devenaient donc des fonctionnaires sans postes mais payés. En 2018 il y a eu 464 demandes de mise à disponibilités accordées sur 3 996 demandes formulées. Soit 12%. C’est le résultat d’un contrôle strict, selon Dr Kouassi, avec l’aide de l’informatisation.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité