Elections présidentielles : Ce qui inquiète les imams

Les imams appellent à la cohésion.

 

On l’a senti pendant la célébration de la fête du mouton, plusieurs imams ont exhorté les Ivoiriens et notamment la classe politique, à privilégier l’intérêt de la nation, pendant les prochaines élections présidentielles.  Parmi ces religieux, Konaté Idriss, imam de la grande mosquée de Bouaflé. Contrairement, à ce que certains pourraient croire, il ne s’agissait pas d’une simple coïncidence. Du moins, selon Youssouf Konaté, imam de la mosquée de la base militaire de Locodjro. « Quand nous entendons nos différents responsables politique parler, ça nous fait peur. Il y a beaucoup de diatribes, d’injures, de propos haineux dans les discours politiques. Alors, à quelques mois des élections présidentielles, naturellement nous sommes inquiets. Mais nous disons aussi que l’homme doit toujours penser au bien, comme l’indique le Coran », justifie Youssouf Konaté. Une position partagée par Bacounadi Ouattara, imam à la mosquée de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). « La peur est générale, quand nous voyons ce qui se passe. Nous sommes d’autant plus inquiets que les souvenirs des élections présidentielles de 2010 sont encore frais dans nos mémoires. Nous ne souhaitons pas que cette situation arrive à un autre pays africain, à fortiori, à la Côte d’Ivoire », explique Bacounadi Ouattara. Selon lui, l’atmosphère actuelle qui règne autour des préparatifs du scrutin présidentiel de 2020, amène à s’interroger sur l’état d’esprit des Ivoiriens. Et surtout, à  se demander si les uns et les autres ont véritablement tiré des leçons des déboires de 2010.

 

 

Les prières

« Ce que nous partageons, les autres imams le partagent également », ajoute-t-il. Et il ne croit pas si bien dire, à entendre Mory Koné, l’imam de la mosquée Al-Houda Wa Salam d’Adjamé-Payet extension, non loin de l’Hôpital militaire d’Abidjan (HMA). « La situation en Côte d’Ivoire préoccupe tout le monde. Il y a beaucoup de tension que nous voyons dehors. Ce qui inquiète, c’est qu’on a l’impression que les Ivoiriens n’ont pas appris de ce qui s’est passé », soupire le religieux. Mais aussi préoccupante soit-elle, les guides religieux n’ont pas l’intention de rester les bras croisés. « Le Cosim a demandé aux imams de lire le coran pour la paix au pays. Nous n’arrêtons pas de prier, tous les jours, pour que la Côte d’Ivoire soit épargnée par ce que nous avons connu pendant les élections présidentielles de 2010 », souligne l’imam Bacounadi Ouattara. Il n’est pas le seul à penser ainsi. « Dans mes sermons, c’est une thématique qui sera également abordée devant les fidèles musulmans », signale Youssouf Konaté. Pour lui, la situation appelle à la prière. « Tous les vendredi, nous consacrons une bonne partie de nos prières à la paix en Côte d’Ivoire. Tous les Ivoiriens doivent prier aujourd’hui pour que la paix demeure. C’est la seule manière de se détourner du mal et de la haine », insiste Mory Koné, l’imam de Al-Houda Wa Salam d’Adjamé-Payet extension.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 04/06/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité