Plusieurs nouveaux bacheliers empêtrés dans des procédures de réorientation

Plusieurs bacheliers mal orientés désirent changer d'écoles

 

Drôle d’année pour de nombreux bacheliers. Quelques semaines après la publication des résultats des orientations dans universités et les grandes écoles, le processus n’est toujours pas terminé. Selon plusieurs étudiants, il a été autorisés à certains parmi eux qui désiraient changer d’école, d’enclencher une procédure administrative, bien que cela n’ait pas été officiellement autorisé. Et les résultats se font attendre. Une situation confirmée par Claude Kadio Aka le président de l’Organisation des parents d’élèves et d’étudiants de Côte d’Ivoire (OPEECI). « Nous sommes fin janvier et les premières années n’ont pas encore commencé les cours dans les grandes écoles. C’est un énorme retard que nous ne comprenons pas. La mauvaise organisation des orientations dans les universités et grandes écoles que nous avions dénoncées, a fini par causer ces retards. Beaucoup d’étudiants mal orientés sont empêtrés dans des procédures pour changer d’écoles. On ignore quand tout ceci va finir », a regretté ce samedi Kadio Aka. Ce qui fait que dans les grandes écoles, pendant que les deuxièmes années s’inscrivent pour les examens du brevet de technicien supérieur (BTS) plusieurs élèves des premières années n’ont pas encore débuté les cours.

Raphaël TANOH

 

Drôle d’année pour de nombreux bacheliers. Quelques semaines après la publication des résultats des orientations dans universités et les grandes écoles, le processus n’est toujours pas terminé. Selon plusieurs étudiants, il a été autorisés à certains parmi eux qui désiraient changer d’école, d’enclencher une procédure administrative, bien que cela n’ait pas été officiellement autorisé. Et les résultats se font attendre. Une situation confirmée par Claude Kadio Aka le président de l’Organisation des parents d’élèves et d’étudiants de Côte d’Ivoire (OPEECI). « Nous sommes fin janvier et les premières années n’ont pas encore commencé les cours dans les grandes écoles. C’est un énorme retard que nous ne comprenons pas. La mauvaise organisation des orientations dans les universités et grandes écoles que nous avions dénoncées, a fini par causer ces retards. Beaucoup d’étudiants mal orientés sont empêtrés dans des procédures pour changer d’écoles. On ignore quand tout ceci va finir », a regretté ce samedi Kadio Aka. Ce qui fait que dans les grandes écoles, pendant que les deuxièmes années s’inscrivent pour les examens du brevet de technicien supérieur (BTS) plusieurs élèves des premières années n’ont pas encore débuté les cours.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité