Produits dermatologiques : Les albinos interpellent la douane

Mamidou Coulibaly explique dans cet entretien les difficultés que les albinos rencontrent pour dédouaner leurs marchandises et les actions de BEDACI pour sensibiliser les camarades.

De façon générale, comment se portent les albinos de Côte d’Ivoire ?

En Côte d’Ivoire, 6 235 personnes souffrent d’albinisme. Aujourd’hui, comparativement aux pays de la sous-région, les droits des albinos sont assez respectés dans notre pays. Les assassinats rituels et la marginalisation ne sont pas légion ici. S’agissant des problèmes de santé, il faut savoir que 90% des albinos souffrent de myopie. Plusieurs ne peuvent pas y voir à 50 mètres. Les enfants, notamment, sont les plus vulnérables. Ils sont souvent harcelés par leurs enseignants parce qu’ils n’arrivent pas à voir au tableau. Et c’est un véritable problème. Ensuite, vous avez les problèmes de peau. L’exposition prolongée au soleil entraîne, vous le savez, des cancers de la peau et des lésions cutanées, ce qui est fréquent ici.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez aujourd’hui ?

Il y a environ trois mois, l’une de nos cargaisons de produits pour la protection de la peau a été saisie par la douane. On nous a demandé de fournir des documents pour le passage desdits produits, ce que nous avons fait. Et, depuis, la procédure prend du temps, de telle sorte qu’aujourd’hui nous devons débourser environ 400 000 francs CFA pour pouvoir prendre nos crèmes. Une somme que nous n’avons pas.

Avez-vous sollicité de l’aide auprès des autorités ?

Nous avons entamé cette démarche. Et nous demandons de l’aide aux personnes de bonne volonté pour que ces produits puissent quitter la douane. Les albinos en ont besoin pour se soigner. Et quand on connaît les problèmes de peau que nous avons, il y a urgence.

Aujourd’hui, quelles sont les principales activités de l’ONG BEDACI ?

Nous continuons d’aider les albinos de Côte d’Ivoire, à travers la distribution de pommade pour la peau. Nous faisons aussi de la sensibilisation. Le 17 mars prochain, il y a d’ailleurs un concours Miss Albinos que nous organisons. Il est destiné aux jeunes femmes albinos de 18 à 30 ans. Ce sont des moments que nous initions pour offrir de la joie aux albinos de Côte d’Ivoire. Pour cette occasion, nous invitons toute la gent féminine à venir participer à ce concours.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité