Eau potable : tafiré dernière de la classe

La ville de Tafiré (région du Hambol) souffre d’un déficit de production d’eau potable de l’ordre de 95%, selon le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi. Présent dans cette ville le 25 juillet, il a indiqué que c’est le taux le plus élevé sur l’ensemble du territoire national. Ce manque d’eau, selon lui, est dû à l’insuffisance de production du premier forage de cette ville réalisé en 1982, avec un débit de pompage de 5m³/heure, et du second, construit en 2012, tous deux ayant tari très rapidement. Ces deux forages devaient alimenter une population estimée aujourd’hui à plus de 23 000 habitants. Pour réduire la souffrance de ces populations, le gouvernement a lancé un vaste chantier de ravitaillement en eau potable de ladite ville et des localités environnantes, à partir du fleuve Bandama. Ce projet intègre également l’utilisation d’une eau de surface pérenne devant être purifiée et transportée.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye