Eau potable : tafiré dernière de la classe

La ville de Tafiré (région du Hambol) souffre d’un déficit de production d’eau potable de l’ordre de 95%, selon le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi. Présent dans cette ville le 25 juillet, il a indiqué que c’est le taux le plus élevé sur l’ensemble du territoire national. Ce manque d’eau, selon lui, est dû à l’insuffisance de production du premier forage de cette ville réalisé en 1982, avec un débit de pompage de 5m³/heure, et du second, construit en 2012, tous deux ayant tari très rapidement. Ces deux forages devaient alimenter une population estimée aujourd’hui à plus de 23 000 habitants. Pour réduire la souffrance de ces populations, le gouvernement a lancé un vaste chantier de ravitaillement en eau potable de ladite ville et des localités environnantes, à partir du fleuve Bandama. Ce projet intègre également l’utilisation d’une eau de surface pérenne devant être purifiée et transportée.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 09/04/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité