Athltisme et taekwondo : Les deux nouveaux chouchous des Ivoiriens | Journal d'Abidjan

Athltisme et taekwondo : Les deux nouveaux chouchous des Ivoiriens

Les performances en athltisme et taekwondo sont des arguments utiliss par les fdrations pour demander plus de moyens financiers

Lathltisme et le taekwondo sont les disciplines sportives qui retiennent de plus en plus lattention des Ivoiriens. Entre les comptitions internationales et les meetings auxquels participent nos athltes, lengouement va grandissant.

Au nombre des disciplines du paysage sportif ivoirien, le football est incontestablement le sport roi. A côté, loin de vouloir titiller la hiérarchie, d’autres essaient de tirer leur épingle du jeu. Il s’agit notamment du basket-ball, du hand ball, du volley-ball, etc… Cependant, depuis quelques années, force est de constater que le taekwondo et l’athlétisme sont devenus les sports qui donnent le sourire aux Ivoiriens en permettant à la Côte d’Ivoire de voir ses couleurs briller dans les cieux internationaux et son hymne retentir dans les stades et salles du monde entier.

Nouvelles attractions ? En 2016, le nombre total de médailles décrochées par les sportifs ivoiriens s’élevait à 272 (104 en or, 91 en argent et 77 en bronze), toutes compétitions et disciplines confondues, et l’athlétisme et le taekwondo y ont contribué énormément. En 2017, avec les Jeux de la Francophonie d’Abidjan, l’athlétisme a offert plusieurs médailles d’or à la Côte d’Ivoire. Pareil pour le taekwondo, qui a ramené une médaille d’Or de la finale des Grands Prix, du 2 au 3 décembre 2017. Entre temps, en athlétisme, Marie-Josée Ta Lou était Vice-championne du monde sur 100 et 200 mètres. En ce début 2018, Murielle Ahouré vient de franchir un grand palier en remportant la médaille d’or sur 60 mètres en salle. Des résultats qui suscitent l’engouement pour ces deux disciplines. « Elles ont depuis quelques années pris l’ascendant sur le football en termes de résultats », explique Cyril Céty, chargé de communication de la Fédération ivoirienne de taekwondo. Mais, même si les résultats du football sont mitigés, deux CAN remportées et trois participations au Mondial) il est trop tôt pour dire que ces disciplines l’ont supplanté dans le cœur des Ivoiriens. « Le football est un fait social, en Côte d’Ivoire comme ailleurs. Quand les Éléphants jouent, même si les supporters sont découragés, ils suivent de près le match », affirme Cyril Céty. « Avec la médaille olympique de Cheick Cissé, de 33 000 licenciés on pourrait passer sous peu à 40 000 en taekwondo ». L’athlétisme a également enregistré une forte hausse des inscriptions de jeunes, selon la fédération.

Anthony NIAMKE

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 09/08/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité