Racisme dans le foot : Haro sur l’Italie

Chants, insultes, cris de singe, jets de bananes, les incidents racistes dans les stades européens envers les joueurs noirs continuent. Et l’Italie, première de la classe, continue ses agissements sans être inquiétée.

Jets de bananes, cris de singe, insultes envers les joueurs noir, le racisme dans le football s’est banalisé depuis de longues années dans les stades de football européens. France, Espagne, Russie, Angleterre, Italie sont sur la liste de ces pays où les manifestations racistes sont monnaie courante. Les joueurs africains et d’autres pays métissés en ont tous fait les frais. Mais, parmi les pays cités plus haut, l’Italie détient la Palme d’Or de ce phénomène, qui gangrène désormais le football mondial. Depuis le début de la saison, le Belge de l’Inter de Milan Romelu Lukaku et l’Ivoirien du Milan AC Franck Kessié ont été ciblés par des cris de singe sans qu’aucune sanction ne soit prise. La saison dernière, ce sont entre autres le Français Blaise Matuidi de la Juventus et le Sénégalais Kalidou Koulibaly de Naples qui avaient été victimes de ce phénomène. Le laxisme reste donc la règle en Serie A car la Fédération de football et la Ligue professionnelle italiennes sont réputées pour leur manque de sévérité.

Dénonciations Le 22 septembre, la rencontre Atalanta Bergame - Fiorentina a été arrêtée pour cause de cris racistes à l’endroit du Brésilien de la Viola (Fiorentina) Dalbert Henrique. Ce qui a amené le Président de la FIFA, Gianni Infantino, à monter au créneau. « Le racisme se combat par l'éducation, en le condamnant, en en parlant. On ne peut pas accepter le racisme dans la société et dans le football », a-t-il dit, ajoutant « il faut identifier les responsables et les jeter hors des stades. Il faut des peines claires, comme en Angleterre. Il ne faut pas avoir peur de condamner les racistes, nous devons les combattre ». L’Angleterre fait partie des pays où le racisme dans les stades a le plus reculé ces dernières années. La France également s’y est mise, en assainissant ses tribunes grâce à une politique offensive comprenant sanctions judiciaires et interdictions de stades et d’abonnements à l’encontre des individus fautifs. L’Italie en est encore loin et certains footballeurs africains, comme le Sénégalais Demba Ba, appellent les joueurs noirs à quitter son championnat.

Anthony NIAMKE

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 21/05/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité