FIFA - CAF : Ahmad Ahmad passible de sanctions

Après avoir annoncé officiellement sa candidature à un second mandat à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad pourrait devoir répondre de certains actes devant la faîtière du football mondial, la FIFA.

La Commission d’éthique de la Fédération internationale de Football Association (FIFA), après plusieurs mois d’enquête sur la gestion du football africain, a conclu que le Président Ahmad Ahmad n’avait pas été respectueux du Code d’éthique dans le cadre de la signature d’un contrat de partenariat avec un équipementier. Une situation qui met à mal sa candidature, même si la sentence n’a pas encore été prononcée. Celle-ci pourrait être remise en cause si la Chambre d’enquête de la FIFA estime qu’il a violé les codes de conduite. Car il risque d’être suspendu par l’instance dirigeante du football mondial.

Suspense La chambre d’arbitrage devrait prononcer sa sentence d’ici fin novembre avant de donner suite ou non à la candidature du Malgache. Le Code d’éthique de la FIFA fixe clairement les sanctions. Pour un abus de pouvoir, c’est une amende de 6,12 millions de francs CFA et l’interdiction d’exercer toute activité relative au football pendant au moins deux ans. En cas de corruption, ce sont au moins 61,2 millions de francs CFA que devra payer l’accusé, avec une interdiction d’exercer toute activité relative au football pendant au moins cinq années. Tout montant perçu de manière illicite est pris en compte dans le calcul de l’amende. Enfin, pour un détournement de fonds, 61,2 millions de francs CFA seront exigés de l’accusé, avec une interdiction d’exercer toute activité relative au football pendant au moins cinq ans.

Toutes ces sanctions peuvent être alourdies si le mis en cause occupe de hautes fonctions dans le domaine du football et en fonction de la pertinence et de l’importance des avantages reçus.

En attendant la sanction éventuelle de la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la FIFA, certains prétendants à la présidence de la CAF pourraient tenter de profiter de la situation pour se mettre sur le devant de la scène. Notamment les candidats tunisien et nigérian.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 26/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité