Taekwondo : Bamba Cheick Daniel, encore rÚclamÚ

AprŔs 12 annÚes passÚes Ó la tŕte de la FÚdÚration ivoirienne de taekwondo (FITKD) en raison de trois mandats exÚcutÚs, Me Bamba Cheick Daniel va rendre le tablier en octobre prochain au cours dĺune assemblÚe gÚnÚrale Úlective. Mais pour certains taekwondo-ins, le dÚpart de celui qui aura rÚvolutionnÚ la discipline en C˘te dĺIvoire, pourrait causer des soucis.

C’est le samedi 19 décembre 2020, au cours d’une Assemblée Générale Ordinaire, tenu au Gymnase Omnisports du Centre Sportif, Culturel et des TIC Ivoiro-Coréen Alassane OUATTARA, que la nouvelle est tombée : Me Bamba Cheick Daniel ne sera pas candidat à sa propre succession à la tête de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD). Il renonce à briguer un quatrième mandat après 12 ans de durs labeurs au service de la promotion et du développement du Taekwondo ivoirien. Il estime avoir apporté sa modeste contribution au développement et à la promotion du Taekwondo ivoirien, en exécutant tous les axes de son ambitieuse matrice d’actions. Notamment le projet olympique en août 2016 avec la première d’Or olympique pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique et la construction du Palais du Taekwondo.  Mais au sein de la communauté Taekwondo ine ivoirienne, certains estiment, qu’il devrait encore rester à la tête de la fédération pour poursuivre l’œuvre, au risque de voir tout s’écrouler.

Irremplaçable ? « Bamba Cheick a créé quelque chose de fort dans la communauté. Il a augmenté en nous l’amour du taekwondo. Il s’est investi sans réserve, en utilisant tous les moyens à sa disposition pour anoblir et inscrire le taekwondo au nombre des meilleurs sports en Côte d’Ivoire. La question c’est, est-ce que demain le taekwondo ivoirien aura quelqu’un qui a de l’entregent, un président passionné ? » S’interroge le président du forum des ligues de Taekwondo, Me Tidjane Koné à quelques mois du renouvellement des instances de la Fédération. « Avoir un président sérieux, capable de prendre ses responsabilités à des moments critiques est primordial. La Côte d’Ivoire compte une soixantaine de fédérations sportives. Ils ont beaucoup d’adeptes, mais peinent à décoller. Tout cela parce qu’il manque à leur tête un Bamba Cheick Daniel, un président qui est prêt à tout, qui remue ciel et terre pour faire avancer les choses », poursuit-il. Déçu de toutes les calomnies et méchancetés dont il fut la cible au cours de sa mandature, Bamba Cheick Daniel conseille aux Taekwondo-ins de prendre en main leur discipline, en choisissant un responsable qui connaisse le Taekwondo ivoirien et qui serait disposé à le servir sans calcul.

Anthony NIAMKE

└ LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 25/02/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquŕte et chÔtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité