Le Maroc rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran

Le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran, accusé d'avoir livré des armes au Front Polisario par l'intermédiaire de son allié, le Hezbollah libanais, a annoncé le 1er mai le ministre marocain des Affaires étrangères. En conférence de presse à Rabat, Nasser Bourita a précisé que cette décision n'avait rien à voir avec les développements au Moyen-Orient, notamment les tensions entre l'Arabie saoudite sunnite et l'Iran chiite, qui soutiennent des camps opposés dans de nombreux conflits régionaux. Le Maroc avait déjà rompu ses relations avec l'Iran début 2009, pour protester notamment contre « l'activisme » religieux de Téhéran. Elles avaient été rétablies en 2014. Une « première livraison d'armes a été récemment fournie au Polisario », le mouvement indépendantiste sahraoui soutenu par l'Algérie, via un « élément » à l'ambassade iranienne à Alger, a indiqué M. Bourita.

« Le Maroc dispose de preuves irréfutables, de noms et de faits précis qui corroborent cette connivence entre le Polisario et le Hezbollah contre les intérêts suprêmes du royaume », a affirmé le ministre. L'ambassadeur du Maroc à Téhéran a « quitté mardi l'Iran et je vais demander au chargé d'affaires iranien de quitter le royaume sans délai », a ajouté M. Bourita. Le ministre s'exprimait de retour de Téhéran, où il dit avoir informé son homologue iranien Mohammad Javad Zarif de la décision du Maroc.

B.S.H

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Pacte mondial sur la migration, et après ?

Le Pacte mondial sur la migration des Nations unies, qui a soulevé les critiques des nationalistes et des partisans de la fermeture des frontières, a été formellement appro...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité