Éléphants : Qui pour remplacer Marc Wilmots ?

L’ex-selectionneur belge, Marc Willmots, n’a pas pu ou su relever les défis de l’équipe nationale

Après la démission de Marc Wilmots de l’encadrement technique des Éléphants de Côte d’Ivoire, l’heure est à réflexion sur le choix du prochain entraineur. Cette fois, la FIF fera-t-elle la part belle à un local

La page Marc Wilmots est désormais tournée, après sa démission d la tête de l’équipe nationale de football de Côte d’Ivoire. Un pan des plus sombres de l’histoire du football ivoirien vient de s’achever. Après l’élimination du Mondial 2018 en Russie, un autre défi se présente, celui de la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 au Cameroun. Le premier objectif de la Fédération Ivoirienne de Football est de recruter un sélectionneur doté des aptitudes nécessaires pour conduire le navire Éléphants à bon port. A qui la FIF doit-elle confier le destin de l’équipe nationale, un entraineur local ou européen ?

Un local pour les Éléphants ? Une chose est certaine, c’est que les supporters ivoiriens et certains spécialistes du football ont encore à l’esprit la mauvaise campagne du Belge Marc Wilmots en Côte d’Ivoire. En six matches, il aura totalisé quatre défaites, un match nul et une victoire. Des statistiques calamiteuses, qui plomberont l’équipe lors du prochain classement FIFA. Le nouveau challenge est de trouver la perle rare pour donner un souffle nouveau à l’équipe nationale. Après la démission de Michel Dussuyer au lendemain de la CAN 2017 en février dernier, et lors de l’appel à candidature de la FIF pour le recrutement d’un nouvel entraineur, les professionnels du football ivoirien avaient souhaité que l’encadrement technique des Eléphants soit confié à un entraineur local. Pour l’ex-entraineur de l’Africa sport d’Abidjan, Gervais Rigo, Ibrahim Kamara, l’actuel entraineur de l’équipe nationale junior, vainqueur de la CAN U17 en 2013, pourrait faire l’affaire. Selon Aimé Tchétché, ancienne gloire du football ivoirien, il faut donner la chance aux locaux d’apporter leur expertise à la sélection nationale, certains Européens n’ayant aucune connaissance des réalités africaines. François Zahui en est un exemple palpable, puisqu’il a conduit en 2012 la Côte d’Ivoire en finale de la CAN en Guinée Équatoriale sans avoir encaissé de but et en ayant la maitrise totale de l’équipe. Aujourd’hui, il est réclamé par la majorité des supporters ivoiriens, qui sont jusqu’à ce jour les premières victimes des débâcles de la sélection nationale.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/01/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

La saison des tangos …

Ils ont tous baissé le ton d’un cran, sans que cela ne soit synonyme d’un abandon des ambitions à quelque deux petites années de l’échéance de 2020...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité