L'ONUCI quitte-t-elle la Côte d'Ivoire au bon moment ?

POUR

JOËL GOSSÉ, GARDIEN DE SÉCURITÉ

L’ONUCI est venue pour régler un problème bien précis, à savoir la menace d’une guerre civile. Ce problème est désormais derrière nous, nous sommes en paix, donc ils peuvent partir. À mon avis, les Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI), qui ont eu le temps de se préparer et se former, et le contingent français sont sufNjsants pour nous protéger du terrorisme et de l’insécurité. Continuer d'avoir des Casques bleus dans un pays en paix n'est pas logique à mon sens.

CONTRE

KRA KONAN, COMMERÇANT

Pour moi, ce n’est vraiment pas le moment. La présence de l’ONU, la plus puissante des organisations internatio­nales, renforce notre sécurité nationale, et incite chacun à plus de transparence. En plus, la situation est encore trop fragile, en termes de sécurité. La preuve, ce sont les attaques terroristes de Grand-Bassam. Par ailleurs, l’ONUCI est de mon point de vue un bon rempart contre la violence politique, que je crains encore. Les Casques bleus devraient rester encore jusqu'aux élections de 2020, après, ils pourront partir.

Propos recueillis par NMICHALON

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité