Santé : Des réflexions se tiennent à Abidjan pour améliorer les réseaux de laboratoire de biologie médicale

La plateforme de Diagnostic Médical pour l’Afrique ( PDMA) et le ministère de la Santé, de l’hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle ( MSHPCMU) en collaboration avec le Comité National de Pilotage des Partenariats Publics-Privés ( CNP-PPP) ont discuté ce jeudi 16 juin 2022 à Abidjan, d’un partenariat visant à renforcer et améliorer le réseau de laboratoires de biologie médicale en Côte-d’Ivoire.

Le lancement a eu lieu le 23 septembre 2021 à la primature, à la suite de la signature de l’accord de coopération entre le Gouvernement de la Côte-d’Ivoire et la Banque Européenne d’Investissement ( BEI). Ce séminaire qui regroupe plusieurs personnalités publics et privés du corps médical, visent à lancer une réflexion dans l’objectif de permettre la bonne réalisation sous forme de partenariat Publics Privés des projets de la plateforme de Diagnostic Médical pour l’Afrique (PDMA).

L'objectif de la plate-forme africaine de diagnostic de la santé (AHDP/PDMA) est d'améliorer considérablement l'accès et la qualité des services de laboratoire et de diagnostic pour les populations à faible revenu en Afrique subsaharienne. Ainsi, la PDMA contribuera à une meilleure prise de décision clinique, à des décisions de traitement et à une meilleure qualité des soins, la PDMA augmentera l'accès à des diagnostics de laboratoire de haute qualité et rentables dans le secteur de la santé publique (établissements publics et prives et les soins de santé communautaires) en permettant des partenariats entre les gouvernements et les entreprises de laboratoire et de diagnostic du secteur privé. L'amélioration des services de diagnostic grâce à la PDMA peut également aider à la détection et à la réponse aux nouvelles épidémies (en particulier COVID-19, mais aussi Ebola, Marburg, fièvre Lassa, méningite, etc.).

« Une telle activité ne peut se faire sans le secteur privé. Aujourd’hui cette session a pour but essentielle de nous montrer quel peut-être les possibilités de coopération, collaboration ou partenariat qu’on peut avoir entre le secteur privé et le secteur public dans le cadre de ce projet. Les laboratoires sont un pan important au niveau du ministère de la santé et le ministre est convaincu qu’en développant des laboratoires et en améliorant les diagnostics, nous allons améliorer la santé des ivoiriens. » a déclaré le professeur Samba Mamadou ,Directeur général de la santé

Quant au ministre de la santé, de hygiène publique et de la couverture maladie universelle, il a encouragé à réfléchir, à innover pour avancer sur ce projet aussi important pour la Côte-d’Ivoire. Il ajoutera que le secteur privé et public devons innover en trouvant la bonne formule pour qu’ils soient gagnant et offrir une meilleure santé à la publication.

 

Ange-Stéphanie DJANGONE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/12/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité