« Carrefour des alliés » pour la fraternité

Les peuples alliés de Côte d’Ivoire se sont donné rendez-vous ce jeudi 13 juin 2019 dans la ville de Katiola (région du Hambol), dans le cadre de la cinquième édition du festival « Carrefour des alliés ».

Les alliances ethniques en Côte d’Ivoire, ou pactes de non-agression, phénomène social en Côte d’Ivoire et partout en Afrique qui autorise un groupe à plaisanter avec un autre et même à l’offenser sans risque de se voir agresser, ni verbalement, ni physiquement seront valorisées. Et ces alliances existent depuis belle lurette entre de nombreuses ethnies ivoiriennes. Le Festival des arts et cultures des peuples alliés, appelé également « Carrefour des alliés », veut prôner ce vivre ensemble entre les ethnies de Côte d’Ivoire pour la reviviscence du patrimoine culturel ivoirien. La 5ème édition, qui va démarrer ce jeudi 13 juin au centre culturel de Katiola (région du Hambol), va réunir tous les peuples alliés du pays autour de la thématique « Mon allié, mon frère ».

Unité culturelle Pour les organisateurs, le choix du thème de cette édition 2019 s’inscrit dans une volonté de renforcer entre alliés l’esprit de fraternité, perçu comme une valeur fondatrice des alliances interethniques. « Le festival des alliés vise à briser les murs de méfiance entre les hommes et les communautés et à favoriser ainsi l’esprit d’unité nationale et du vivre ensemble. Par ce fait, il s’agit aussi d’aider à la promotion de l’artisanat local et national et de faire de la région du Hambol une destination touristique prisée », explique le Commissaire général du festival, Bourlaye Traoré. Environ 17 régions de la Côte d’Ivoire seront mobilisées pour ces festivités, qui portent la griffe de l’Ong Convergence culturelle, une plateforme qui a toujours prôné les échanges culturels entre les peuples. « Nous souhaitons contribuer à la consolidation de la paix en choisissant de faire la promotion des alliances interethniques, à cause des valeurs de cohésion, de paix et de tolérance qu’elles renferment. Notamment à travers l’interdiction entre alliés de se battre, de verser le sang, d’ôter la vie et de porter atteinte à l’honneur, mais aussi à travers l’obligation entre eux de fraterniser, de s’assister mutuellement et de recourir au dialogue pour la résolution de tout différend », estime le commissaire général du festival. Plusieurs activités meubleront ces quatre jours de festivités, notamment des showtimes de réconciliation entre les habitants de la ville de Katiola, des prestations de danse traditionnelle et contemporaine, un concours de théâtre scolaire sur les alliances interethniques, des colloques scientifiques, des concerts live, etc.

Anthony NIAMKE

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité