La Côte d’Ivoire dénonce la vente de ses œuvres d’art à l’étranger

 

 

Le ministre de la culture et de la Francophonie Maurice Kouakou Bandama, en relation avec le Secrétaire  Général de la Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO, Professeur Soro N’golo Aboudou et le Musée d’Abidjan ont saisi Madame la Directrice Générale de l’UNESCO pour dénoncer et solliciter le retrait de deux sculptures de la Côte d’Ivoire d’une vente aux enchères à Bruxelles. Cette vente prévue pour le mardi 27 novembre 2018 à Bruxelles concernait un pendentif royal estimé entre 5000 et 8000 Euros et un haut de canne estimé entre 6000 et 9000 Euros.

L’État ivoirien rappelle que ces œuvres d’antiquités figurent sur la liste rouge de l’ICOM et sont protégées par la loi ivoirienne N° 87 806 du 28 juillet 1987 portant protection du patrimoine culturel. En conséquence, elles ne peuvent être mises en vente.

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye