Miss Côte d'Ivoire : Le top 8 des 20 ans du concours de beauté

Le concours miss, instauré dans le programme annuel ivoirien célèbre samedi ses noces de porcelaine. Entre innovations, humiliation, scandales, le public en aura vu défiler plusieurs centaines de belles filles. Retour sur quelques faits des 20 années d’existence du concours de beauté le plus prisé en Côte d’Ivoire.

Chute sur le T

En 2012, une candidate s’est particulièrement faite remarquée à cause de la chute qu’elle a eue sur le podium. Son talon l’ayant lâché, elle n’a pas eu le choix que de suivre le mouvement de la chute. C’est sans doute ce qui a occasionnée son élimination.

Aïssata et sa naturalisation

Sa finesse, sa beauté et son intellect, appréciés par le public, Aïssata Dia Ezzedine remporte l’élection en 2013. Mais, il n’en demeure pas moins qu’elle est critiquée sur ses origines. Au départ ivoirienne, après son sacre le public lui attribuait la nationalité sénégalaise, entre autre « Dia c’est sénégalais ; Dia c’est Peulh ; elle n’est pas ivoirienne cette fille». Dans une interview accordé à une fréquence radio, en réponse à ses détracteurs, a-t-elle expliqué, « Je suis ivoirienne, mon père est ivoiro-sénégalais et aussi un peu guinéen ma mère est ivoiro-libanaise… je suis née en Côte d’Ivoire»

Sextape

Toujours en 2014, à quelques jours de la finale, une photo de la candidate n° 3 toute nu, s’est retrouvée sur internet, elle a été  tout simplement disqualifiée. Plutard, une vidéo postée sur Youtube, montrait les candidates n° 6 17, 18, s’exhiber. La publication était  accompagné du commentaire, «y’a pas d’raison que je paie  pour tout le monde».

L’épisode Jennifer Yeo

En 2014 Jennifer Yeo est apparue avec une nouvelle forme de campagne. La Jeune dame de 18 ans d’à lors, s’est fait encadrer par de grosse tête du showbiz interne. Jeff Le Béninois, connu pour sa popularité sur les réseaux sociaux. Lin Jaber, mannequin, assurait le coté glamour, démarche et tout ce qui en rapport avec la mode. Et Stéphanie Viel, une communicatrice reconnue en la matière. Avec ce noyau, la jeune dame est allée à la rencontre du public dans la rue afin de solliciter leur voix. Sacrifice qui a fini par payer, elle a remporté le titre.

Victor Yapo Bi accusé d’abus

A la fin de la soirée de 2014, furieuse, la mère d’une candidate accusait le président du Comici, d’avoir «abusé sexuellement de sa fille du nom d’Esther Uha», candidate au brassard 15 de cette année-là. Et que cette dernière aurait «perdu sa virginité par la suite». Aussi, a-t-elle affirmé que Yapo Bi a «perçu la somme de 3.8 millions de FCFA afin que sa fille soit la grande gagnante». Le président du comité à ne pas se reconnait pas dans les faits cités.

Andrea Kakou et le sponsor officiel

En 2015, c’est miss Andréa Kakou qui se faisait taillader par les internautes. En effet, elle a déjà figuré dans une publicité de la téléphonie mobile qui sponsorise le concours, automatiquement, le rapport a été fait entre les deux. Il s’est raconté qu’elle a été imposée par le sponsor. Surtout que, le choix des votants était plutôt porté sur la première dauphine venue de la France.

Candidate de l’extérieur

Depuis 2002,  des innovations ont été apportées au concours, notamment l’insertion des candidates de l’extérieur. La plupart n’ont pas vraiment vécu en Côte d’Ivoire  ou sont métissé, c’est-à-dire, issues d’union à moitié ivoirien. Cette année, quatre pays représenteront la diaspora (Etats-Unis, France, Italie et Canada). Ils proposeront des candidates parmi lesquels deux seront retenues pour la finale.

Le Comici

Une équipe qui se fait vielle, beaucoup critiqué depuis un certain temps par les internautes. C’est en 1996, que le Comité miss Côte d’Ivoire (Comici) s’installe. Pilotée par Victor Yapo Bi Une équipe très contesté ces derniers temps. Le Comici est composé d’un comité exécutif de six membres et de comités régionaux à travers toute la Côte d’Ivoire.

Le concours  a vu le jour pour la première fois en 1956 avec le sacre de  Marthe Niankoury, élue la plus belle fille de Côte d’Ivoire. Jusqu’en 1993, l’élection était sous la direction de Mahamadou Ben Soumahoro, Garo Hasbanien  et Massi Domingo. Depuis 1996, cette équipe a fait place au Comici. Mr Yapo Bi, le président du comité a annoncé l’année dernière qu’il cèdera son fauteuil en cette année anniversaire.

 

Fatou Diallo

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 08/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel