Adama Dahico : « J’ai des choses à dire »

« Le chef. Je veux gouverner la France pour mieux comprendre l’Afrique ! », tel est le titre de la cinquième œuvre littéraire de l’humoriste ivoirien Adama Dolo dit Adama Dahico.

Que devons-nous comprendre à travers ce titre ?

Nous sommes dans l’humour. Quand vous prenez un livre, la porte d’entrée c’est la couverture, qui doit déjà vous situer sur le contenu sans qu’on ne vous fasse un résumé. « Je veux gouverner la France pour mieux comprendre l’Afrique » est un sous-titre de 50 lettres. C’est le cinquième et c’est pour vous dire que c’est un titre savamment pensé. C’est l’histoire d’un Adama Dahico qui souhaitait devenir président. Dans son rêve, il se fait élire président de la France. Contre toute attente, les dossiers qu’il reçoit sont des dossiers importants, notamment sur le gaz, le manganèse, le pétrole, le diamant, l’or, etc. et il se trouve que toutes ces ressources se trouvent en Afrique. Alors il se plaint et va faire une tournée en Afrique. Là il se rend vraiment compte que pour bien comprendre l’Afrique, qui se plaint de certaines choses, il faut être président de la France.

Votre œuvre semble engagée. Est-ce dans ce combat que vous avez décidé de vous lancer ?

Pour ceux qui me connaissent, depuis 1999, je me suis engagé dans l’humour sociopolitique. C’est un humour engagé, un humour avec beaucoup de responsabilité. Critiquer, conscientiser, dénoncer, sans toutefois blesser la sensibilité d’autrui. Il se trouve que dans mon parcours artistique, à un moment j’ai  côtoyé la politique. À partir de là, j’ai le devoir et les lourdes responsabilités d’être un artiste qui s’engage sur le chemin de l’éveil des consciences. Alors, j’utilise ma plume d’humoriste pour faire comprendre que nous avons des choses à dire, des choses qui nous concernent tous. Ce sont des interpellations, des points d’interrogation et quelques fois des affirmations.

Au-delà de cela, n’est-ce pas aussi une façon pour vous de montrer votre supériorité dans le milieu de l’humour à travers le titre « Le Chef » ?

Chacun a sa passion, ses ambitions et chacun à sa manière d’exprimer son talent. J’ai décidé de faire partir de la génération qui aime innover. J’ai fait des cassettes, des CDs, des spectacles, un festival, des one man shows et aujourd’hui des livres. Je ne cherche pas à devancer quelqu’un. C’est parce que j’ai des textes, des choses à dire. Je ne suis en compétition avec personne, mais si cela me démarque des autres humoristes, je dirais tant mieux!

Propos recueillis par Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye