ZIGLIBITY : un festival en mémoire d'ERNESTO DJÉDJÉ

Fatim Djédjé en quête d’une plus grande reconnaissance pour l’oeuvre de son père, dont la statue trône devant l’école des arts depuis 2013.

Fatim, dernière fille d’Ernesto Djédjé décédé le 9 juin 1983, veut institutionnaliser cette date. En Côte d’Ivoire, où elle réside après un long séjour en France, elle a annoncé en exclusivité à JDA un festival à la date anniversaire de la mort de son père, pour célébrer le roi du « Ziglibity »

JDA : Comment comptez-vous vous y prendre pour rendre hom­mage à votre père ? Fatim Djédjé : Pour les 35 ans de sa mort, je veux faire un grand coup : soit on inaugure un mausolée, soit on organise un festival en son honneur. Pour cela, j’at-tends de rentrer en contact avec plusieurs personnalités pour essayer de mettre le projet en place. Mon but est que cela se déroule chaque année.

Selon vous, les autorités ne lui ont pas assez rendu hommage ?

La statue de l’Insaac, c’est très gentil, ça me touche, mais avec l’énorme respect que je leur dois, ce n'est pas suffisant. Je veux qu'on fasse plus que ce qui a été fait jusqu'à présent. Je veux institutionnaliser cette date, pour que les générations futures se souviennent de l’œuvre de mon père.

Bénéficiez-vous de ses droits vis-à-vis du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) ?

La première fois que j’y suis allée avec l’acte notarié, je n’ai rien demandé, c’était juste pour dire que je suis là. Il y a eu un premier versement qui a été fait, ils m’ont donné une somme dérisoire qu’ils sont incapables de justifier. Je me suis donc énervée et je suis partie pour ne plus y retourner.

Qu’est-ce que vous leur reprochez exactement ?

Le notaire qui s’est occupé des biens de papa depuis son décès est dépassé par leur attitude. Ils m’ont découragé au début, mais ont fini par me donner l'envie de me battre. C’est dommage, car j’aurai pu travailler avec cet organisme pour es­sayer de pérenniser la mémoire de mon père. Je regrette l’attitude du Burida.

NMICHALON

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye