Enfants de la rue : L’insertion par les arts et la culture

Un programme d’insertion d’enfants de la rue aura lieu ce mois ci.

Fidèle à son principe de permettre aux jeunes de s’épanouir par les arts et d’en faire un métier, Wêrêwêrê-Liking, Présidente de la Fondation panafricaine Ki-Yi, va initier ce mois-ci un programme d’insertion d’enfants de la rue.

Les enfants vulnérables en situation de rue en Côte d’Ivoire, c’est une problématique faisant partie des missions du ministère ivoirien de la Femme, de la famille et de l’enfant. Qui, d’ailleurs, a mis sur pied un programme qui consiste à les regrouper dans des centres où ils bénéficient d’une assistance alimentaire et sanitaire. Mais pour la Fondation panafricaine Ki-Yi, présidée par Wêrêwêrê-Liking, les arts et la culture sont un moyen de réinsertion pour les jeunes vivant dans les rues. Ainsi, en soutien à l’action gouvernementale, elle va initier en ce mois de septembre un projet post Covid-19 dénommé : « Programme d’insertion d’enfants en situation de rue par l’initiation et les formations qualifiantes aux métiers des arts et de la culture en Côte d’Ivoire ». Un programme qui, selon son initiatrice, va avoir une durée de 12 mois, 9 mois de formation et 3 mois de création.

Insertion par les arts « Ce projet se veut une réponse citoyenne complémentaire à l’initiative gouvernementale, la chaîne de solidarité de la société civile, pour ensemble arracher ces enfants à la rue et leur permettre de se reconstruire sereinement, afin que chaque étape franchie ne soit pas suivie d’un recul immédiat », explique Wêrêwêrê-Liking. Avant d’ajouter « par la dimension culturelle, notre participation peut réintégrer ces enfants dans leurs communautés, en en faisant des piliers, grâce à une formation qualifiante pluridisciplinaire aux métiers d’art inspirée de nos méthodes pédagogiques traditionnelles ». Ce programme va donc offrir à 50 enfants une formation professionnelle accélérée aux métiers des arts vivant, à savoir la danse, la musique, le chant, les percussions et le théâtre, ainsi qu’aux techniques et technologies y afférentes, notamment le son, la lumière, les décors, les plateaux, les costumes, la photographie, etc.  « L’objectif est de donner à ces enfants des outils de prise en main de leur propre destin au sortir de la rue, par l’acquisition de savoirs et savoir-faire artistiques les positionnant de façon avantageuse pour un début de carrière artistique ». Le programme, selon son initiatrice, offrira une formation aussi bien théorique que pratique et se déroulera principalement au Village Ki-Yi, dans la commune de Cocody. Il va s’articuler autour de trois grands axes : « Immersions et initiations », « Professions » et « Ki-Yi créations ».

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité