René Yapo Ayéa : Le peintre qui veut sensibiliser les leaders politiques

L’artiste peintre René Yapo Ayéa, considéré par beaucoup comme « Le prophète de la peinture » se veut un ambassadeur de la paix, de l’unité et de la cohésion sociale. Sa dernière collection, qui en témoigne, est un appel aux leaders politiques pour s’approprier ces valeurs en cette période électorale.

Natif d’Adzopé, dans la région de la Mé, René Yapo Ayéa veut faire la promotion du vivre-ensemble, de la paix et surtout de la cohésion sociale à travers ses toiles, dans un style bien particulier, le style naïf. Avec la crise post-électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire en 2011 et les milliers de morts qu’elle a occasionné, seules ces valeurs sociales peuvent lui éviter un remake lors de l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Pour les valeurs sociales Pour sa dernière collection de peintures, l’artiste a choisi d’être la caisse de résonnance de tout le pays, à travers des œuvres qui expriment les souhaits de toute une Nation, paix, pardon et amour. L’art naïf, en tant que mode d’expression, doit jouer le rôle de médiateur et de moteur de la communication auprès des différents leaders politiques ivoiriens. « Trop de gens se révoltent contre une situation qu’ils jugent injuste ou insupportable. Mais se demande-t-ils parfois si ce sentiment d’indignation est justifié ? Et s’il est utile ou nuisible ? Même si la révolte est une forme de souffrance, je crois que peu comprennent réellement son rôle », souligne-t-il. Considéré comme « Le prophète de la peinture », car il affirme tirer son inspiration de la révélation prophétique, pour René Yapo le véritable rôle de l’artiste-peintre est de proposer à la société sa perception de l’univers. C’est dire, de poser des interrogations et d’amener l’observateur à réfléchir. Outre la paix, l’amour et l’unité qu’il promeut dans ses œuvres, il s’exprime également sur les problématiques de l’immigration clandestine, du changement climatique, de la politique africaine et autres. Des sujets d’actualité pour sa volonté de questionnement permanent de la société. Pour l’heure, les valeurs sociales restent pour René Yapo la prunelle de ses yeux. « Qui mieux que les hommes politiques pour inculquer les bonnes valeurs morales aux populations ? C’est pourquoi mon message pictural leur est destiné, en vue de les amener à s’approprier et à cultiver eux-mêmes ces valeurs. Surtout en ces temps qui annoncent l’élection présidentielle, avec son corollaire de crispations et de passions. Il est bon que les politiciens adoptent les valeurs de l’amour, de la paix, de l’unité et de la cohésion sociale », souhaite-t-il.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/08/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Le cas Floyd

Trayvon Martin ? Décédé ! Eric Gardner ? Décédé ! Michael Brown ? Décédé !  Atatiana Jefferson, J...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité