Manuscrits francophones : Abidjan candidate au grand prix | Journal d'Abidjan

Manuscrits francophones : Abidjan candidate au grand prix

Les auteurs ivoiriens estiment avoir les arguments pour remporter le prix du Manuscrit francophone.

La 6me Journe du Manuscrit francophone se tiendra dans la capitale algrienne le 24 octobre prochain. Cest une plateforme qui met en lumire les auteurs partout dans le monde. Pour la Cte dIvoire, neufs ouvrages ont t slectionns.

Après Paris en 2013, Dakar en 2014, l’Unesco en 2015, Abidjan en 2016 et l’Institut du Monde Arabe en 2017, la cérémonie officielle de la Journée du Manuscrit francophone se déroulera pour sa sixième édition à Alger (Algérie) le 24 octobre 2018. Créée en 2013 par les « Éditions du Net », elle veut être une célébration de la littérature et de tous ses acteurs (libraires, auteurs, éditeurs, etc.) sur le même principe que la Fête de la Musique, en proposant à tous les auteurs francophones de publier gratuitement un livre tous les 24 octobre. En cinq ans d’existence, cette Journée du Manuscrit a permis à plus de 2 000 auteurs de 35 nationalités différentes de publier leurs livres et ainsi de se faire connaître et repérer à l’international. « La Journée du Manuscrit francophone est un magnifique événement qui glorifie et encourage les manuscrits francophones», estime l’ancien ministre français de la Culture Jack Lang.

À l’assaut du Prix Si cette journée est spéciale pour les auteurs de livres partout dans le monde, au-delà de la publication de leurs ouvrages ce jour-là, il faut noter que les 15 meilleurs ouvrages représentatifs de toute la Francophonie seront sélectionnés et soumis à un jury qui attribuera six prix littéraires, pour le roman, la poésie, l’essai, le roman policier, le témoignage, la science-fiction. Et le Grand Prix de la Journée du Manuscrit doté d’une enveloppe de 10 000 euros (6 550 000 francs CFA). 15 pays africains sont en course pour ce Grand Prix et la Côte d’Ivoire sera représentée par neuf de ses écrivains, dont les œuvres ont été sélectionnés pour cette Journée. « La plupart des prix littéraires ne sont pas accessibles aux jeunes écrivains, qui n’ont pas encore acquis la notoriété, alors que la Journée du Manuscrit a pour premier objectif de faire connaitre des écrivains qui n’ont pas eu l’opportunité d’être publiés. En outre, elle permet aux écrivains de côtoyer internationalement d’autres auteurs afin d’être mieux connus », explique le jeune écrivain ivoirien Marc-Antoine Kessé Brou, auteur de l’œuvre poétique « À mes contemporains », sélectionnée cette année pour ce grand rendez-vous du livre. Si, depuis la création de la Journée du Manuscrit francophone, aucun écrivain ivoirien n’a encore remporté le précieux sésame, les candidats souhaitent inscrire le nom de la Côte d’Ivoire au Panthéon de cet évènement livresque en 2018.

Antony NIAMKE

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/09/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité