Festival international 100 Tambours : Thomas Guéi célèbre le djembé

Thomas Guéi espère valoriser le « Djembé » dans le reste du monde.

Le Festival international 100 Tambours se veut le rendez-vous de la valorisation de la percussion, surtout du djembé, en terre ivoirienne. Acteurs et amoureux se rencontrent pour la seconde fois à Abidjan.

Le vendredi 17 novembre prochain, Abidjan sera la capitale de la percussion, au travers du djembé, (tambouren langue malinké), l’instrument maître d’un évènement musical dont l’Institut français d’Abidjan (IFA) servira de cadre. Un festival qui porte la griffe d’un maitre percussionniste reconnu mondialement et considéré par les spécialistes comme un virtuose, l’Ivoirien Thomas Guéi. Une deuxième session pour cette rencontre, qui s’inscrit dans la valorisation d’un patrimoine qui fait également route avec la modernité.

Amoureux du djembé « Le Festival 100 Tambours se positionne comme le lieu de rencontres et d’échanges de tous les percussionnistes du monde et un instrument qui suscite des vocations. C’est aussi et surtout l’occasion de donner de la valeur et de faire connaître largement les rythmes traditionnels », indique l’initiateur. Fils de jongleur, élève de l’École de danse et d’échanges culturels (EDEC) de la charismatique Marie-Rose Guiraud, avant de devenir le chef percussionniste de la compagnie Guirivoire, c’est à l’âge de 4 ans que Thomas Guéi épousera cet instrument, dont il est aujourd’hui une référence à l’international. Au plan national, Thomas Guéi est l’un des précurseurs de la percée de la percussion traditionnelle dans le Zouglou (pour la rythmique du titre Victoire de Yodé et Siro) et les musiques urbaines, avec Meiway, Tiken Jah Fakoly et bien d’autres. Pour l’ex-collaborateur de feu Marcellin Yacé, qui aura écumé toutes les scènes du monde et acquis énormément d’expérience, ce résumé de sa vie permet de comprendre tout l’amour et tout le sens de son combat pour la sauvegarde et la promotion de cet instrument à percussion inscrit au patrimoine musical ivoirien. «Ce festival a pour objectif, à long terme, la création d’une école de percussions traditionnelles pour tous les amoureux du rythme», souhaite-t-il.

Attraction Le Festival international 100 Tambours réunira donc autour du djembé, des références dans leur domaine, notamment la « Déesse de la guitare », l’Américaine Catherine Capozzi, la violoniste soliste de musique classique Virginie Robilliard et la vocaliste de blues Christina Goh. Ce cadre sera également un lieu d’expression pour les troupes locales et de découvertes de nouveaux talents. Les spectateurs pourront écouter l’invité spécial de ce festival, le jazzman Isaac Kemo, et participer à une programmation spéciale qui leur offrira une autre vision du tambour traditionnel : fusion du violon et du djembé pour interpréter Bach.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité