Promotion de la mode africaine : Le concept « Jolidéh » présenté aux acteurs

La salle Emmanuel Dioulo de l’hôtel du district au Plateau, a servi de cadre, le jeudi 16 août 2018 pour le lancement officiel du concept dénommée « Jolidéh », un concept de mise en relation entre les prestataires du secteur de la mode et les clients via une plateforme web, un magazine et des services spécifiques à valeur ajoutée.

En présence des professionnelles de la mode ivoirienne, dont le styliste Ciss Saint Moïse, la promotrice de ce concept, Mme Fatou Diaby (Lauréate du prix d’excellence de l’entrepreneur émergent), a expliqué les trois piliers d’action qui fondent le concept « Jolidéh ». Pour le premier, il s’agit d’un magazine qui a pour dénomination « Jolidéh Magazine », qui est support de promotion et de mise en avant des acteurs de la mode africaine. C’est un bimestriel digital gratuit mais également physique qui sera imprimé en nombre importants d’exemplaires. Concernant le deuxième pilier appelé « Jolidéh E-commerce », c’est une plateforme web associée à une application mobile dédiée à la vente de créations africaines. Les créateurs africains pourront ouvrir gratuitement une boutique en ligne pour vendre leurs produits partout dans le monde. Enfin, le troisième pilier est « Jolidéh Academy » qui contribuera à la professionnalisation des acteurs de la mode en Afrique et permettre ainsi aux stylistes et autres créateurs d’améliorer la qualité de leurs services et la structuration de leurs entreprises, par le biais d’activité de mentorat, de réseautage et de formation.

« L’ambition de Jolidéh est de devenir l’un des principaux acteurs de la promotion du secteur de la mode africaine », a indiqué Mme Diaby, avant de lancer un appel à l’ensemble des acteurs de la mode à se joindre à cette initiative qui leur est dédiée.

« En Côte d’Ivoire, le secteur de l’habillement compte plus 5 000 entreprises évoluant dans l’informel. Pourtant ce secteur réalise 75 milliards de franc CFA de chiffre d’affaire. C’est un secteur qui a du potentiel mais qui a besoin d’être professionnalisé », a conclu Mme Fatou Diaby.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité