Financement : Les fédérations tirent la langue

Les premiers chèques pour la préparation des athlètes ont été remis en mars 2017

Pas de temps à perdre pour les fédérations sportives engagées dans les 8è Jeux de la Francophonie. Chacune se démène pour que ses athlètes soient sur le podium.

Ce n’est qu’en mars dernier que les premiers fonds ont été reçus, mais les fédérations sportives ivoiriennes engagées dans huit disciplines des Jeux de la Francophonie, ne se découragent pas pour autant. Elles mettent les bouchées doubles pour la préparation de leurs athlètes.

 

Décaissement difficile Au-delà des plaintes, les fédérations sportives sont convaincues de ne pas avoir de choix pour tout mettre en œuvre avant le 21 juillet. « Le budget qui nous a été alloué pour les préparatifs est arrivé en retard. Nous avons démarré les préparations à nos propres frais en attendant d’être remboursés », a confié à JDA le président de la Fédération ivoirienne de cyclisme, Allah Kouamé, qui pense que ce financement aurait dû arriver 24 mois avant les compétitions. Membre de la Fédération des sports paralympiques, Claude Magbly précise que le financement arrive au compte-gouttes. Toutefois, les dirigeants gardent l’espoir de remporter des trophées en comptant « sur la détermination de leurs poulains », répètent-ils presque en chœur. De toutes les fédérations, celle du basket-ball éprouve le plus de difficultés. Le bras de fer se poursuit entre la sélection nationale féminine et la Fédération ivoirienne de basket-ball, dirigée par Mathieu Aguih Miessan. En effet, depuis le mercredi 7 juin, les basketteuses ivoiriennes ont décidé de boycotter les entraînements pour cause de primes impayées, notamment celles des éliminatoires des Afrobasket 2013, 2015 et 2017. « Les problèmes de primes ne sont toujours pas réglés. Lorsque cela sera fait, elle reprendront les entraînements », a lancé, impuissant, le président de la fédération, joint au téléphone. Reconnaissant le retard dans le versement des budgets, le chargé de communication du ministre des Sports, Sébastien Koliabo, précise que « cet argent est en retard à cause des problèmes du pays. Ce n’est pas nous qui gérons les finances de l’État. L’argent leur a été remis le 22 mars et chacun doit faire sa part. Le ministère a décaissé un peu plus de 260 millions de francs CFA pour les huit fédérations, dans le cadre de la préparation des athlètes qui prendront part Jeux ». Mais il précise que le budget total pour la préparation des athlètes s’élève à plus de 549 millions de francs CFA et prend en compte le transport aérien et terrestre, l’hébergement, la restauration, les équipements, les tenues de parade, les primes et les indemnités des sportifs. Ces derniers devront patienter encore pour les prochains décaissements, prévus à la veille des Jeux.

 

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel