L'avenir en pointillés d'ONUCI FM

Les employés d’ONUCI FM craignent également pour leurs emplois.

L’avenir d’ONUCI FM, que toute la Côte d’Ivoire s’est habituée à écouter, est lié à celui de la mission onusienne, dont le départ est programmé pour juin 2017. Après douze ans d’existence « la fréquence de la paix » est désormais à la croisée des chemins.

Oui et non », répond prudem­ment King Junior à la question de la disparition éventuelle d'ONUCI FM, dont il l'un des animateurs vedette à Daloa. « Le nom va probablement changer, et plusieurs repreneurs se présentent pour récu­pérer nos ondes », annonce-t-il. Le maillage total du territoire par la sta­tion onusienne, qui émet depuis le 15 août 2004, attire en effet bien des convoitises. « L’ONUCI voudrait pla­cer la radio dans le giron de la Fon-dation Félix Houphouêt Boigny pour la Recherche de la Paix, mais le gouver-nement est aussi intéressé, sachant que nous avons une meilleure couver­ture que Radio Côte d’Ivoire », avance le jeune journaliste. Une option qui a la faveur de nombreux observateurs craignant que la radio ne tombe dans l’escarcelle d’intérêts privés, ou directement de l’État.

Ligne éditoriale en question King Junior est en effet inquiet pour la ligne éditoriale qui pourrait alors être ame­née à changer, et rappelle son atta­chement aux messages pacifiques de paix et de réconciliation diffusés de-puis une décennie dans le pays.

« Notre radio est très écoutée, elle est arrivée au moment où les auditeurs avaient besoin d’un contrepoids par rapport à la propagande de la station nationale. Nous donnons la parole à tout le monde, notamment à l’oppo-sition », reprend-il, craignant que le gouvernement ne crée « une radio Côte d’Ivoire bis » en cas de reprise de l'antenne d'ONUCI FM. Avec près de 200 heures d’émission enregis­trées mensuellement en français et dans cinq langues locales, et une présence dans toutes les régions du pays, la station, dont le slogan est « la fréquence de la paix », est devenue incontournable dans le paysage mé­diatique ivoirien. Elle est également pourvoyeuse de dizaines d’emplois et d’activités de sensibilisation à la paix qui feront défaut en cas de dis-parition de l’antenne. Des effets béné­fiques sur les populations qu’un futur repreneur se devra d’étudier, avant de changer radicalement la ligne édito­riale et le format de la station.

NMICHALON

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel