Cyril Djéhi-Bi, Secrétaire général du Syndicat de la nouvelle génération des transitaires et importateurs de véhicules d’occasion de Côte d’Ivoire (SNGTIVO - CI)

Le décret sur la limite d’âge des véhicules d’occasion importés est destiné au renouvellement du parc automobile et à l’assainissement de l’environnement. C’est plutôt une bonne chose…

Nous ne disons pas le contraire. Avant sa mise en œuvre, nous avons eu plusieurs rencontres avec le ministère des Transports. Ce que nous demandons, ce sont des mesures d’accompagnement. Aujourd’hui, avec l’application de cette mesure, les transitaires éprouvent d’énormes difficultés à importer des véhicules.

Cela n’était-il pas prévisible ?

Pas nécessairement, sinon nous ne serions pas là à nous plaindre. Il faut simplement rendre les véhicules plus accessibles en termes de coût. Aujourd’hui, l’Ivoirien moyen achète un véhicule entre deux et trois millions de francs FCFA. C’est une clientèle importante. Si vous augmentez le coût, vous perdez cette manne. Les véhicules de moins de 5 ans, c’est coûteux !

Le décret est destiné à assainir l’environnement. À vous entendre, on croirait que c’est une mesure prise pour le bien d’un seul secteur d’activités ?

Évidemment, il y a des secteurs d’activités que le décret arrange. Précisément celui des concessionnaires. On a l’impression que le décret a été taillé sur mesure pour eux.

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/no_photo.png

 

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité