Marius Comoé : Président de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d'Ivoire

Aujourd’hui, qu’est-ce qui peut justifier que dans plusieurs ministères, on déserte les lieux pendant la campagne ?

Rien. Nous pensons que dans chaque département, il faut assurer une continuité, lorsque la période de campagne arrive. Il est vrai qu’on assiste à un certain engouement qui pousse beaucoup à abandonner leurs postes pour aller soutenir certains candidats, mais une fois de plus, je dis qu’il faut assurer la continuité.

 

Quand vous parlez de continuité, de quoi s’agit-il ?

Si vous êtes directeur général, par exemple, et que vous devez vous absenter pour un certain temp à cause de la campagne, tout le pays ne va pas s’arrêter pour cela. Il faut faire en sorte que les problèmes urgents puissent être réglés à votre absence. Ces cas sont prévus dans notre administration. Le problème, c’est que les gens ont tendance à tout concentrer à leur niveau, de sorte que quand ils ne sont pas là, on ne peut plus rien faire.

 

Ne pensez-vous pas que ce soit normal qu’on assiste à ces désertions de postes pendant les campagnes ?

Evidemment, il y a une autorisation qui est donnée à ce niveau, mais il ne faut pas en abuser. Un ministre qui part en campagne, par exemple, n’est pas obligé d’y aller avec tout son cabinet.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 06/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité