Attaque d’une rare intensité contre le camp de la Minusma à Kidal

Photo : Minusma

Ce mercredi 20 septembre aux environs de 5h30 du matin, deux postes avancés de la Minusma ont été attaqués par des hommes armés, puis les assaillants ont ciblé le camp de la Minusma avec de nombreux tirs d’obus avant de lancer un assaut. Si aucune victime n’est à déplorer, pour le moment, les dégâts matériels à l’intérieur du camp semble importants.

C’est à l’heure de la prière, vers 5h30 du matin que la ville de Kidal a senti plusieurs fois la terre trembler et entendu de nombreuses détonations provenant de deux postes avancés de la Minusma à l’entrée Est qui va vers l’aéroport tenu par des Guinéens et vers la sortie de Gao, tenu par des Tchadiens. « Cette attaque contre des positions de la Minusma à Kidal a été plus violente que les fois précédentes. Ils ont attaqué ces positions de la Minusma tenues par des forces africaines, car ils ont compris qu’après un petit échange de tirs, ils fuient. Seul les Tchadiens leur ont tenu tête, non seulement, ils tiennent leur positionet en plus ils avancent », témoigne cet habitant de Kidal joint au téléphone.

 

Après avoir attaqué les deux postes avancés, les assaillants ont ciblé de tirs d’obus nourris, le camp de la Minusma avant de tenter un assaut à l’arme automatique. Les forces internationales ont très rapidement répliqué, les nombreux tirs échangés, ont secoué la ville. Plusieurs obus tirés pas les assaillants sont tombés à l’intérieur du camp principal causant de nombreux dégâts. Les combats ont duré environ 45 minutes avant que les assaillants ne disparaissent. « Avec les nombreux tirs qu’il y a eus, ça a dû faire des dégâts matériels importants dans le camp, c’est sûr, parce qu’il y a eu une très grosse et épaisse fumée noire qui a jailli du camp, pendant un bon moment, on a senti qu’il y a quelque chose de très gros qui a brûlé, ça a créé des nuages de fumée noire et ça a recouvert une grande partie du camp et ses alentours », poursuit ce même habitant.

 

Selon un employé du camp de la Minusma à Kidal, joint au téléphone, des maisons du personnel auraient été touchées et fortement endommagées par les tirs d’obus. Une autre source interrogée avance que « les réserves de carburant à l’intérieur du camp ont été touchées ».

 

Cette attaque contre des positions de la Minusma est loin d’être inédite. Mardi 19 septembre, dans le quartier Aliyou, un véhicule de la Minusma avait heurté un engin explosif improvisé. Cependant, l’attaque a surpris à Kidal, une ville ou pourtant les échanges de coups de feu ne surprennent plus vraiment les habitants. « Il y a eu des attaques de ce genre plusieurs fois, mais les tirs d’obus ont été cette fois-ci très nombreux et très intense des deux côtés », explique cet employé humanitaire résident du quartier Aliyou. « Vous savez les tirs chez nous, c’est quotidien. La veille au soir, pour le mariage de la fille de la co-présidente des femmes du MNLA avec un gars de la CMA, il y avait eu de gros tirs à l’arme automatique, à la mitrailleuse lourde, à une cadence très élevée, on pensait même que c’était des combats qui avaient débuté. Mais ce matin, avec les détonations et la terre qui a tremblé ce n’était pas habituel », ajoute-t-il.

 

À Kidal alors, quel les forces de la Minusma patrouillent les rues et que les hélicos surveillent le ciel, les rumeurs vont déjà bon train concernant les raisons de cette attaque. « Il y a des gens qui pensent que cette attaque est arrivée en réaction à la non-obtention de visa d‘Alghabass pour les USA, je trouve que c’est un peu exagéré, mais des gens interprètent ça comme ça ici », indique cette source proche des mouvements. « Cette attaque peut-être une sorte de défi des djihadistes pour dire qu’ils sont toujours là, qu’ils sont toujours capables de perpétrer de tels actes au moment où il y a l’assemblée générale des Nations-unies à New-York. Mais, ils ont leur agenda propre, il y a non seulement les Nations-unies, mais aussi les négociations pour la paix entre la CMA et la Plateforme et le retour de l’administration à Kidal. Ça ne les arrange pas eux. Car dans la région de Kidal, c’est Ansar Dine qui opère », conclut cette même source.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 16/11/2017
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Rendez-vous manqué !

Le maigre espoir de voir l’équipe nationale en Russie en 2018, lors de la Coupe du monde de football, s’est envolé à la 25ème minute du match contre le Mar...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité