Sierra Leone : Le second tour de la présidentielle reporté au 31 mars

Qui de Samura Kamara, (APC, parti au pouvoir) et Julius Maada Bio,(SLPP, opposition ) aura la confiance du peuple ?

Alors que selon le calendrier électoral, il devait se tenir le mardi 27 mars, le second tour de la présidentielle sierra-léonaise se déroulera finalement le 31 mars. Samedi 24 mars 2018, la Haute cour annonce la suspension des préparatifs du second tour de la présidentielle : des allégations de fraude émanent, fait inhabituel, d’un proche du parti au pouvoir, le juriste Ibrahim SorieKoroma, qui a cependant assuré agir à titre personnel.

Il estimait qu'une enquête devait être ouverte avant que le processus électoral ne se poursuive. La tension commençait déjà à monter dans la capitale, Freetown, tandis que des accusations du SLPP dénonçaient  un « stratagème délibéré du Président Ernest Komora » pour : poursuivre illégalement son mandat. C’est finalement à quelques heures de la date préalablement fixée que la décision tombe : le scrutin est reporté au samedi 31 mars. Il opposera Samura Kamara, candidat du All Peoples Congress (APC), le parti au pouvoir, à Julius Maada Bio, candidat du principal parti d’opposition, le Sierra Leone People’s Party (SLPP). À l’issue du premier tour, l’ancien général Julius Maada Bio dépassait d’à peine 1 point son adversaire, les résultats les mettant respectivement à 43,3% et 42,7 % des suffrages exprimés.

 

Faiseur de roi Le face à face entre Julius Maada Bio, militaire de formation de 53 ans et candidat malheureux à la précédente présidentielle, et Samura Kamara, économiste, ex-gouverneur de la Banque centrale, ancien ministre des Finances et poulain désigné du sortant  Ernest Bai Koroma, sera arbitré par le troisième homme de cette élection. KandehYumkella, un ancien dirigeant du SLPP, qui porte les couleurs de la Grande coalition nationale (NGC), a obtenu 6,9 % des votes et pourrait influencer le choix de ses électeurs pour départager les deux partis, qui se succèdent au pouvoir depuis l’indépendance, en 1961.

 

Saluée par la communauté internationale, qui a envoyé de nombreux observateurs sur place, la présidentielle, tenue en même temps que les législatives et les locales, s’est déroulée dans le calme et a enregistré un taux de participation de 84%. Le second tour de ce samedi devrait tout autant attirer les quelques 3,1 millions de Sierra-léonais, tandis que des dispositions ont été prises pour éviter les éventuels soupçons de fraude. La Haute cour a ainsi donné des instructions à la Commission électorale nationale (NEC) pour assurer la transparence et l'intégrité des résultats, notamment la communication des procès-verbaux aux représentants des deux partis et leur affichage dans chaque bureau de vote.

 

Célia d’Almeida

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Pacte mondial sur la migration, et après ?

Le Pacte mondial sur la migration des Nations unies, qui a soulevé les critiques des nationalistes et des partisans de la fermeture des frontières, a été formellement appro...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité